Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

13 février 2024 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Deux parlementaires du Rassemblement national des indépendants (RNI) et un du Parti authenticité et modernité (PAM) sont poursuivis pour corruption et dilapidation de deniers publics, suite à des plaintes des associations de protection des deniers publics, rapporte Assabah. Les concernés rejettent ces accusations, affirmant être victimes d’une campagne de dénigrement de la part de deux de leurs adversaires politiques et de ces associations.

À lire : Un député marocain en prison pour crimes financiers

Le chef du groupe parlementaire du PAM est poursuivi par le tribunal de première instance de Marrakech pour des affaires liées à des marchés publics en tant qu’ancien président de la municipalité. Il « n’est pas poursuivi sur la base d’un rapport établi par l’inspection générale du ministère de l’Intérieur ou par la Cour des comptes », a fait observer Fatima Ezzahra El Mansouri, la coordinatrice nationale à la direction collégiale du PAM, au terme du congrès du parti à Bouznika.

À lire : Des ennuis judiciaires pour le député Yassine Radi

La Cour constitutionnelle va demander à la Chambre des représentants de statuer sur la déchéance du mandat des trois parlementaires. En tout, 20 députés, appartenant aux différents groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition, sont poursuivis en justice pour corruption et dilapidation de deniers publics, sur la base de rapports de l’inspection générale du ministère de l’Intérieur ou de la Cour des comptes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Parlement marocain

Aller plus loin

Un député marocain en prison pour crimes financiers

La chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca chargée des crimes financiers a rendu son verdict dans l’affaire de dilapidation et de détournement de fonds publics...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter...

Maroc : un juge arrêté pour corruption à Laâyoune

Un juge du tribunal de première instance de Laâyoune, dans le sud du Maroc, a été interpellé en flagrant délit de réception d’un pot-de-vin de 130 000 de dirhams.

Des ennuis judiciaires pour le député Yassine Radi

Après deux semaines de détention à la prison d’Al Arjat, le député Yassine Radi, impliqué dans une affaire de tentative de meurtre, a été présenté mercredi devant le juge...

Ces articles devraient vous intéresser :

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.