L’ex-maire de Nador tombe pour corruption

7 mars 2024 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

L’ancien député-maire de Nador, Soulimane Houliche (PAM), a été condamné à trois ans de prison ferme par la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Fès, chargée des crimes financiers.

Deux vice-présidents de la commune, l’un du PJD et l’autre du PAM, ont également écopé de peines de prison pour leur implication dans des malversations financières, détournement de fonds, corruption, abus de confiance et faux et usage de faux, fait savoir Al Akhbar.

M. Houliche, qui était en détention préventive depuis 2019, a déjà purgé sa peine et a été libéré. La cour a cependant rejeté sa demande de restitution de passeport.

A lire : Un ex-ministre marocain devant les juges pour corruption

Le troisième vice-président de la commune, Allal Faris (PJD), et le quatrième vice-président, Houcine Ouhali (PAM), ont été condamnés à un an de prison ferme chacun. Un fonctionnaire de la commune a été acquitté.

L’affaire a été déclenchée par des rapports de l’inspection générale de l’administration territoriale, qui ont révélé de graves dysfonctionnements dans la gestion de la commune de Nador, notamment l’octroi d’autorisations de construire sans l’approbation des autorités compétentes et la construction de bâtiments sur des terrains issus d’un morcellement illégal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nador - Corruption - Procès - Parti Authenticité et Modernité (PAM)

Aller plus loin

Corruption au Maroc : deux députés destitués

La Cour constitutionnelle appelle à l’organisation d’élections partielles pour pourvoir les sièges vacants dans les circonscriptions électorales de Benslimane et de Fès Sud, à...

Maroc : un maire condamné pour falsification et escroquerie

Le président de la commune de Loudaya, dans la région de Marrakech, et six autres personnes ont été condamnés à des peines de prison ferme et à des amendes pour avoir falsifié...

Maroc : villas de luxe sur la plage, corruption et démolition

Des soupçons de corruption entourent la construction de villas de luxe sur le domaine public maritime dans la région de Tanger – Tétouan – Al Hoceima.

Un ex-ministre marocain devant les juges pour corruption

Soupçonné de malversations financières dans sa gestion de la commune de Fkir Ben Salah, l’ex-ministre Mohamed Moubdii, actuellement en prison, pourrait prochainement se...

Ces articles devraient vous intéresser :

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.