Maroc : un juge arrêté pour corruption à Laâyoune

2 mars 2024 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un juge du tribunal de première instance de Laâyoune, dans le sud du Maroc, a été interpellé en flagrant délit de réception d’un pot-de-vin de 130 000 de dirhams.

Le procureur général près la cour d’appel de Laâyoune a reçu une plainte contre le juge exerçant au tribunal de première instance de la ville. Suite à cette plainte, le juge a été démis de ses fonctions et une somme de 130 000 dirhams a été découverte à son domicile.

A lire : Maroc : scandale de corruption impliquant des gendarmes et un baron de drogue

Le pot-de-vin aurait été remis par une famille cherchant à obtenir la libération d’un de ses membres actuellement incarcéré. Le juge a été placé en garde à vue sous la supervision du ministère public de Laâyoune, conformément à la procédure en vigueur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Corruption - Laayoune

Aller plus loin

Un ex-ministre marocain devant les juges pour corruption

Soupçonné de malversations financières dans sa gestion de la commune de Fkir Ben Salah, l’ex-ministre Mohamed Moubdii, actuellement en prison, pourrait prochainement se...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption...

Maroc : villas de luxe sur la plage, corruption et démolition

Des soupçons de corruption entourent la construction de villas de luxe sur le domaine public maritime dans la région de Tanger – Tétouan – Al Hoceima.

L’ex-maire de Nador tombe pour corruption

L’ancien député-maire de Nador, Soulimane Houliche (PAM), a été condamné à trois ans de prison ferme par la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Fès, chargée des crimes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.