Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

4 juin 2024 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents publics.

De 25, la liste des parlementaires poursuivis en justice s’est allongée à 30, fait savoir Assabah, précisant que deux ont été entre-temps acquittés. Ces élus, membres des partis de la coalition gouvernementale comme de l’opposition, sont accusés de divers crimes financiers en leur qualité de président de commune.

Certains d’entre eux auraient détourné des fonds de la commune pour financer leur campagne électorale en vue de leur réélection. Ils sont accusés de malversations dans la passation des marchés publics et d’avoir usé de manœuvres frauduleuses pour échapper aux contrôles lors des audits commandités par la Cour des comptes.

À lire : Maroc : un député devant la justice pour détournement de fonds

Pour limiter ces pratiques, des acteurs locaux proposent l’annulation des mandats de parlementaire de ces élus. Une dizaine de parlementaires de l’actuelle législature ont déjà été déchus de leur mandat, en application d’une décision de la Cour constitutionnelle, rappelle le quotidien.

La haute juridiction a également accepté la démission de deux autres élus de la Chambre des représentants, et sanctionné un élu de la Chambre des conseillers, ajoute la publication, précisant par ailleurs que certains élus poursuivis en justice ont vu leurs biens saisis, tandis que d’autres ont été interdits de quitter le territoire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parlement marocain - Droits et Justice - Corruption

Aller plus loin

Maroc : un député devant la justice pour détournement de fonds

La Cour d’appel de Rabat a entendu mercredi en qualité de témoin, trois plaignants dans l’affaire de dilapidation de deniers publics dans laquelle sont impliqués Mohamed Simou,...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption...

Maroc : un député en prison pour appartenance à un réseau criminel

Huit personnes appartenant à un réseau criminel – parmi lesquels un député de l’Union constitutionnelle, des avocats, de gérants de société, un fonctionnaire au tribunal de...

Maroc : un député en prison pour escroquerie

Le député du parti de l’Istiqlal, Saleh Oughbal, vient d’être condamné par contumace par le tribunal de première instance de Sidi Slimane à une peine de cinq ans de prison ferme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Contenus choquants en ligne : Le Maroc veut sévir

La prolifération de contenus immoraux, futiles et offensants sur les réseaux sociaux préoccupe la société civile et les acteurs politiques, surtout les députés de l’opposition. Ceux-ci demandent des actions décisives pour lutter contre ce phénomène...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...