Maroc : un député en prison pour escroquerie

2 janvier 2024 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le député du parti de l’Istiqlal, Saleh Oughbal, vient d’être condamné par contumace par le tribunal de première instance de Sidi Slimane à une peine de cinq ans de prison ferme et au versement d’une amende de 250 000 dirhams. Il était poursuivi pour « émission d’un chèque sans provision » et « escroquerie ».

Le mis en cause ne s’est jamais présenté aux audiences, indiquent des sources au quotidien Al Akhbar, précisant que ce député de la circonscription électorale de Khénifra, et membre de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants, « s’est présenté à la justice de Sidi Slimane pour déposer un recours ».

À lire : Un député marocain en prison pour crimes financiers

Un complice du député istiqlalien, poursuivi pour « émission d’un chèque dit de garantie », a été aussi condamné à une peine d’une année de prison ferme, assortie d’une amende de 250 000 dirhams. À en croire les mêmes sources, « les lourdes amendes infligées au député de l’Istiqlal et à son complice montrent que les chèques [qui font] l’objet de ce litige mentionnaient des sommes importantes ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Istiqlal - Prison - Sidi Slimane - Escroquerie

Aller plus loin

Maroc : le député de Nador condamné à cinq ans de prison

Le député de Nador, Mohamed Aberchane, membre de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a été condamné mercredi par la chambre criminelle chargée des crimes financiers...

Un député marocain condamné pour débauche

La chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a condamné le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires et deux jeunes...

Maroc : un député en prison pour appartenance à un réseau criminel

Huit personnes appartenant à un réseau criminel – parmi lesquels un député de l’Union constitutionnelle, des avocats, de gérants de société, un fonctionnaire au tribunal de...

Corruption au Maroc : 8 ans de prison pour le député Rachid El Fayek

Ça se complique encore pour le député Rachid El Fayek, qui vient de voir sa peine aggravée par la Cour d’appel de Fès dans le cadre de l’affaire de corruption et falsification...

Ces articles devraient vous intéresser :

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...