Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

7 janvier 2024 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

La corruption prend des proportions alarmantes au Maroc. Selon une enquête publiée en décembre par l’Instance nationale pour la probité, la prévention et la lutte contre la corruption, 72 % des Marocains et 68 % des entreprises reconnaissent l’ampleur du phénomène dans le royaume.

« Les Marocains considèrent qu’il est inutile de dénoncer la corruption », par crainte de représailles de la part du pouvoir, a déclaré Mohamed Bachir Rachidi, le président de l’instance anti-corruption, ajoutant que seulement 6 % des personnes interrogées ont déclaré être disposées à porter une affaire de corruption devant la justice.

À lire : La corruption au Maroc : le roi Mohammed VI « mécontent »

Selon cette enquête, les groupes vulnérables et les plus pauvres sont ceux qui subissent le plus ces pratiques, notamment en matière d’accès aux services de santé ou aux prestations sociales, de recrutement dans la fonction publique. Depuis 2020, la justice marocaine n’a enquêté sur aucune fraude à grande échelle et le ministère de l’Intérieur s’est contenté de révoquer quelques fonctionnaires soupçonnés d’avoir détourné des fonds publics, relève El País.

En 2022, le Maroc a perdu 21 places et s’est classé 94ᵉ sur 180 États. Depuis 2018, où il a enregistré un score de 44 points sur 100, le royaume a chuté à 39 points sur 100.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Mohamed Bachir Rachdi

Aller plus loin

Corruption au Maroc : l’instance de lutte fait son bilan

À fin 2020, la ligne téléphonique directe dédiée à la dénonciation d’actes de corruption, lancée il y a trois ans, a reçu un total de 15 881 appels, soit une moyenne de 100...

La corruption au Maroc : le roi Mohammed VI « mécontent »

Le président de l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption, Mohamed Bachir Rachdi, a déclaré que le roi Mohammed VI est « mécontent » des...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique...

José Bové accuse Aziz Akhannouch de tentative de corruption

À l’heure où une enquête pour corruption ébranle le Parlement européen, l’ancien eurodéputé français José Bové affirme que le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.