Maroc : un élu pris en flagrant délit de corruption

14 mars 2024 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les éléments de la Gendarmerie royale de Casablanca ont arrêté vendredi en flagrant délit de corruption un élu local du parti de l’Istiqlal, membre du conseil communal de Ben Yakhlef à Mohammedia.

Alertés via le numéro vert dédié à la lutte contre la corruption, les gendarmes ont arrêté le conseiller communal après qu’il a reçu des mains d’un vendeur de volaille d’Al Noor, commune de Beni Yakhlef, la somme de 200 dirhams et un poulet, rapporte le quotidien Assabah.

À lire : Scandale de corruption à Casablanca : des élus accusés

C’est le commerçant qui a contacté la cellule de traitement des plaintes, après avoir été floué par le conseiller communal qui n’a pas réussi à lui obtenir une licence d’occupation temporaire du domaine public. Sur ordre du parquet du tribunal de Mohammedia, les éléments de la Gendarmerie royale ont tendu un piège à l’élu pour procéder à son arrestation.

Placé en garde à vue, le conseiller communal a été présenté dimanche devant le procureur général du roi qui a décidé de le poursuivre en état d’arrestation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Mohammedia - Istiqlal - Gendarmerie Royale - Arrestation

Aller plus loin

Corruption : scandale à Moulay Yacoub

Le conseil provincial de Moulay Yacoub, localité connue pour sa station thermale, située près de Fès, est secoué par un scandale financier. Son président Jawad Al-Dawahi est...

Rabat : une affaire de corruption envoie une quinzaine de personnes en prison

À Rabat, plusieurs personnes dont un ancien responsable à la préfecture de Salé ont été jugées pour falsification de documents officiels et corruption. Ils ont écopé des peines...

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

« L’Empereur de Nador » devant la justice pour corruption

Mohamed Aberchane, le parlementaire ittihadi de Nador, est poursuivi en justice pour corruption, falsification de documents officiels et mauvaise gestion de la commune d’Iaazanene.

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...