Corruption : des magistrats marocains épinglés par un audio

10 juillet 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le ministère public a ordonné, samedi, l’ouverture d’une enquête sur des magistrats qui auraient fait preuve d’ingérence dans un dossier en cours. La supposée implication des magistrats aurait été signalée par un audio diffusé sur les réseaux sociaux.

L’audio d’une trentaine de minutes est une discussion entre deux magistrats mettant au point les stratégies par lesquelles ils pourront influencer le sort d’un dossier en cours. Dans le même audio, les deux magistrats parlaient en des termes peu élogieux de certains membres de la défense.

À lire : Maroc : deux juges suspendus pour corruption

Suite à la diffusion de cet enregistrement sur les réseaux sociaux, le ministère s’est saisi du dossier, ordonnant l’ouverture d’une enquête qui devra confirmer l’authenticité de l’audio et parvenir à identifier les personnes mises en cause, connaître l’étendue de cette affaire d’influence, d’accusations de corruption.

À lire : Enquête pour corruption contre deux magistrats à Tanger

Même si des noms circulent sur les magistrats mis en cause, il paraît évident que l’audio a été enregistré de manière préméditée. Découvrir la personne ayant effectué cet enregistrement pourrait permettre à la brigade nationale de la police judiciaire d’aller plus vite dans cette enquête.

Sujets associés : Corruption - Enquête - Ministère de la Justice et des Libertés - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Une escroquerie à 350 000 dirhams à Rabat, des soucis pour un avocat et un officier

Impliqué dans une escroquerie, un avocat du barreau de Rabat, une femme d’affaires qui se faisait passer pour l’épouse d’un haut responsable à la cour des comptes et un...

Procès pour corruption : le juge de Beni Mellal encourt 20 ans de prison

Poursuivi en état d’arrestation, le juge de Beni Mellal qui a été pris en flagrant délit de corruption devrait comparaître prochainement devant la chambre criminelle chargée des...

Casablanca : un juge corrompu devant la justice

À Casablanca, l’affaire des juges épinglés dans le cadre d’une enquête menée sur l’implication prétendue de magistrats dans une tentative d’ingérence dans un dossier judiciaire...

Le Maroc s’attaque à l’enrichissement illicite de certains magistrats

Le patrimoine des magistrats sera désormais passé à la loupe. C’est entre autres, la mission que s’est assignée Mohamed Abdennabaoui, premier président de la Cour de cassation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.