Corruption : des magistrats marocains épinglés par un audio

10 juillet 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le ministère public a ordonné, samedi, l’ouverture d’une enquête sur des magistrats qui auraient fait preuve d’ingérence dans un dossier en cours. La supposée implication des magistrats aurait été signalée par un audio diffusé sur les réseaux sociaux.

L’audio d’une trentaine de minutes est une discussion entre deux magistrats mettant au point les stratégies par lesquelles ils pourront influencer le sort d’un dossier en cours. Dans le même audio, les deux magistrats parlaient en des termes peu élogieux de certains membres de la défense.

À lire : Maroc : deux juges suspendus pour corruption

Suite à la diffusion de cet enregistrement sur les réseaux sociaux, le ministère s’est saisi du dossier, ordonnant l’ouverture d’une enquête qui devra confirmer l’authenticité de l’audio et parvenir à identifier les personnes mises en cause, connaître l’étendue de cette affaire d’influence, d’accusations de corruption.

À lire : Enquête pour corruption contre deux magistrats à Tanger

Même si des noms circulent sur les magistrats mis en cause, il paraît évident que l’audio a été enregistré de manière préméditée. Découvrir la personne ayant effectué cet enregistrement pourrait permettre à la brigade nationale de la police judiciaire d’aller plus vite dans cette enquête.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Enquête - Ministère de la Justice et des Libertés - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Maroc : deux juges suspendus pour corruption

Deux juges ont été suspendus hier par le ministère de la Justice marocain, après le dépôt de plainte d’une femme les accusant d’avoir réclamé des pots-de-vin pour qu’ils...

Maroc : Cinq ans de prison pour un juge corrompu

La cour d’appel de Rabat a considéré que la peine de cinq ans de prison infligée au juge de Beni Mellal et à un intermédiaire, poursuivis pour corruption et chantage, était...

Maroc : des magistrats sanctionnés

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a émis des mesures disciplinaires à l’encontre de 15 magistrats déférés devant le conseil. Il s’agit d’une décision prise après...

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?