Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

23 janvier 2024 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Le président du ministère public a instruit les procureurs du roi près la Chambre chargée des crimes financiers des tribunaux de Marrakech, Casablanca, Rabat et Fès afin que des enquêtes soient ouvertes sur les affaires impliquant au moins 24 élus des deux Chambres du parlement, rapportent des sources au quotidien Al Akhbar, précisant qu’il s’agit des parlementaires exerçant des fonctions de président de commune ou ayant occupé précédemment le poste.

Les investigations sont menées par la BNPJ, la brigade nationale de la Gendarmerie et les brigades régionales de la police judiciaire, chargées des crimes financiers. Le parquet demande aux procureurs du roi de faire diligence dans le traitement de ces affaires et à finaliser dans les meilleurs délais celles dont les enquêtes sont closes depuis un an.

À lire : Fès : trois présidents de communes devant la justice pour détournement de fonds

Selon les mêmes sources, la lenteur dans le traitement de ces affaires s’explique par le fait que certains parlementaires mis en cause ne répondent pas aux convocations du juge d’instruction ou de la police judiciaire, justifiant leur absence par des certificats médicaux. Pourtant, on les voit assister aux séances du parlement et participer aux rencontres officielles.

En 2023, la Cour des comptes a envoyé 14 rapports sur des affaires de corruption au ministère public, soit plus du double du nombre reçu en 2022. Ces rapports ont été transmis au parquet compétent. Au cours de la même période, le ministère public a également reçu quatre rapports des inspections générales de certains ministères, lesquels ont permis de mener des enquêtes pour délits de corruption et de dilapidation de fonds publics.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Corruption - Parlement marocain

Aller plus loin

Fès : trois présidents de communes devant la justice pour détournement de fonds

Trois présidents de communes, tous membres du parti Rassemblement national des indépendants (RNI), ont été présentés devant la Chambre des crimes financiers près la Cour d’appel...

Maroc : plusieurs élus jugés pour détournement de fonds publics

Condamnés par la deuxième chambre chargée des crimes financiers, plusieurs élus sont de retour au tribunal. Il s’agit du président de la région de l’Oriental et de celui de la...

Vol d’un milliardaire à Agadir : Le tribunal rend son verdict

La cour d’Appel d’Agadir vient de condamner deux anciens parlementaires et un avocat à deux ans de prison, dont un avec sursis, pour leur implication dans le vol du coffre-fort...

Détournement de fonds : lourde peine pour l’ex-président de commune au Maroc

L’ancien président de la commune de Mechraâ Bel Ksiri, dans la province de Sidi Kacem, vient d’être condamné à une peine de deux ans de prison ferme et au versement d’une amende...

Ces articles devraient vous intéresser :

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...