« Escobar du désert » : 20 personnes en détention au Maroc, dont des parlementaires

25 décembre 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca vient d’annoncer l’incarcération d’une vingtaine de personnes dans le cadre de la vaste enquête liée à l’affaire de l’Escobar du désert.

Parmi les détenus, on trouve des responsables politiques (parlementaires) et des responsables locaux. Une autre personne a été placée sous contrôle judiciaire. Cette opération fait partie d’une série d’enquêtes menées par la Brigade nationale de la Police judiciaire, visant à démanteler un réseau impliquant un Malien déjà condamné pour des faits similaires en 2019.

A lire : « L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Les investigations menées par la police ont révélé l’étendue des délits, allant de la possession et la distribution de drogues à la corruption et la falsification de documents, commercialisation des drogues à diverses formes de corruption et d’atteintes aux libertés individuelles. À l’issue de ces investigations approfondies, 25 personnes ont été déférées devant le parquet.

Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a relevé qu’eu égard à la complexité de ces actes et à l’enchevêtrement de leurs ramifications, les enquêtes ont pris le temps nécessaire, dans le plein respect des dispositions légales y afférentes et sous la supervision directe de ce ministère public.

Après leur interrogatoire préliminaire, a précisé le communiqué, le juge d’instruction a décidé d’incarcérer vingt personnes d’entre elles et de placer une autre sous contrôle judiciaire, tandis que le ministère public a chargé la police judiciaire compétente de poursuivre les enquêtes à l’encontre des quatre autres personnes en vue d’élucider certains aspects des faits liés à cette affaire, soulignant qu’une fois terminées les enquêtes ordonnées, le ministère public œuvrera aussi à prendre les mesures nécessaires à leur encontre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Procès - Saïd Naciri - Prison

Aller plus loin

"Escobar du désert" : nouvelles révélations sur Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Nouveau rebondissement dans l’affaire « Escobar du désert », du surnom du trafiquant de drogue malien Mohamed Benbrahim arrêté et placé en détention au Maroc. Ce dernier aurait...

« Escobar du désert » : Saïd Naciri balance le nom d’une chanteuse

Arrêté pour son implication présumée dans l’affaire « Escobar du désert », Saïd Naciri, président du Wydad Athletic et député du Parti authenticité et modernité (PAM), a cité le...

Arrestation de barons de la drogue opérant entre le Maroc, l’Espagne et la France

Deux trafiquants de drogue opérant entre le Maroc et la France ont été arrêtés en Espagne et à Dubaï cet été. Les deux figurent dans le « top national » des trafiquants français...

L’« Escobar du désert » victime d’une tentative de meurtre ?

La Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) a opposé un démenti formel aux informations selon lesquelles le trafiquant de drogue...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.