L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

20 janvier 2024 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le trafiquant malien Ahmed Benbrahim, auraient usé de faux et de chantage pour acheter sa villa située dans le quartier de Californie.

L’ex-femme de Bioui, à qui appartenait la villa, a déclaré lors de son audition que ce dernier avait fait établir une fausse procuration en son nom pour vendre la villa à son beau-frère. Elle ajoute qu’ayant découvert la supercherie, elle a porté plainte contre lui devant la justice. Mais elle a fini par retirer la plainte à cause du chantage de son ex-mari qui a réussi, avec la complicité de Naciri, à mettre sa mère en prison pour vol qualifié.

À lire : "Escobar du désert" : nouvelles révélations sur Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

L’ex-femme de Bioui raconte qu’elle a donc dû céder à toutes les demandes de ce dernier, en échange de la libération de sa mère. Bioui lui a demandé de retirer sa plainte et de produire une déclaration certifiée confirmant que la signature sur la procuration utilisée pour vendre la villa est bien la sienne, ce qu’elle a fait. C’est ainsi que la villa a été transférée au nom du beau-frère de Bioui. Mais c’est le trafiquant malien dit « Escobar du désert » qui a commencé à utiliser pour ses activités illégales la villa qu’il aurait achetée pour 3 millions de dirhams, mais sans la transférer en son nom.

À lire : « Escobar du désert » : Saïd Naciri balance le nom d’une chanteuse

Les mêmes sources précisent que la villa est ensuite passée au nom de Saïd Naciri qui l’aurait achetée pour un montant de 3,25 millions de dirhams payé en 5 chèques de 650 000 de dirhams. Des chèques qui n’avaient pas été encaissés en raison de leur illégalité. Lors de son audition, Naciri a expliqué avoir payé en espèces et récupéré les chèques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Saïd Naciri - Escobar du désert

Aller plus loin

« Escobar du désert » : Saïd Naciri balance le nom d’une chanteuse

Arrêté pour son implication présumée dans l’affaire « Escobar du désert », Saïd Naciri, président du Wydad Athletic et député du Parti authenticité et modernité (PAM), a cité le...

« Escobar du désert » : Latifa Raâfat interrogée par les juges ?

Des informations font état de la comparution de la chanteuse Latifa Raâfat, l’ex-épouse du Malien Ahmed Benbrahim, principal accusé dans l’affaire « Escobar du désert » et de...

"Escobar du désert" : nouvelles révélations sur Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Nouveau rebondissement dans l’affaire « Escobar du désert », du surnom du trafiquant de drogue malien Mohamed Benbrahim arrêté et placé en détention au Maroc. Ce dernier aurait...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...