Enquête pour corruption contre deux magistrats à Tanger

17 décembre 2015 - 18h45 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Une enquête a été ordonnée par le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, après l’accusation de corruption portées par l’avocat au barreau de Tanger, Abdeslam Bekioui contre deux magistrats de la ville du détroit.

C’est l’inspecteur général du département de la Justice qui a été chargé par le ministre de « mener les investigations nécessaires par l’audition d’abord de l’avocat intéressé, à travers le procureur général du Roi près la cour d’Appel de Tanger en sa qualité d’inspecteur régional, et d’ouvrir une enquête sur les dossiers que ce dernier prétend pouvoir présenter au ministère », indique le ministère dans un communiqué.

Le ministère de la Justice promet que les conclusions de cette enquête seront rendues publiques « ainsi que les conséquences juridiques qui en découlent », précise le communiqué.

Une enquête sera également été ouverte par le ministère suite aux allégations de chantage « qu’auraient exercé des avocats et des magistrats à Tanger contre un investisseur français » et ce dès réception de la plainte.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Corruption - Mustapha Ramid - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Un magistrat de Midelt accusé d’avoir obligé un citoyen à lui embrasser les pieds

Hicham Himmi, carrossier à Midelt, accuse l’adjoint du procureur du Roi de Midelt, Saïd Farih, de l’avoir contraint à lui embrasser les pieds dans un commissariat, afin d’éviter...

Le Maroc s’attaque à l’enrichissement illicite de certains magistrats

Le patrimoine des magistrats sera désormais passé à la loupe. C’est entre autres, la mission que s’est assignée Mohamed Abdennabaoui, premier président de la Cour de cassation...

Deux magistrats arrêtés pour corruption à Rabat

Deux magistrats ont été interpelés en flagrant délit de corruption lundi à Rabat, par l’inspection générale du ministère de la Justice, alors qu’ils recevaient 20.000 dirhams de...

Casablanca : un juge corrompu devant la justice

À Casablanca, l’affaire des juges épinglés dans le cadre d’une enquête menée sur l’implication prétendue de magistrats dans une tentative d’ingérence dans un dossier judiciaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Couples non mariés et hôtels au Maroc : vers la fin des abus ?

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice, lance un avertissement aux hôtels qui exigent des documents non autorisés notamment un certificat de mariage des couples marocains.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...