Casablanca : un juge corrompu devant la justice

5 août 2022 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Casablanca, l’affaire des juges épinglés dans le cadre d’une enquête menée sur l’implication prétendue de magistrats dans une tentative d’ingérence dans un dossier judiciaire en cours, n’a pas fini de livrer ses secrets. Un juge qui occupait le poste de président d’une chambre à la cour d’appel, a été inculpé pour corruption.

Un quatrième juge est impliqué dans cette affaire qui a éclaté à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux d’un enregistrement audio attribué à des magistrats discutant d’un dossier judiciaire présenté à l’attention d’une instance judiciaire dans lequel une femme accusée de proxénétisme est poursuivie en état d’arrestation. Il a été arrêté puis placé en détention provisoire à la prison d’Al Arjat à Salé.

À lire : Corruption présumée d’un magistrat : le parquet réagit

C’est l’intermédiaire entre l’accusée condamnée à huit mois de prison ferme et le suspect, qui est à l’origine de l’arrestation de ce juge qui occupait le poste de président d’une chambre à la cour d’appel de Casablanca. Il serait intervenu, en compagnie de l’avocat de la dame incriminée auprès du juge pour que la détenue soit acquittée en appel, rapporte le quotidien Assabah. Il aurait reçu 30 000 dirham de sa part. L’avocat aurait lui reçu 10 000 dirhams.

À lire : Corruption : des magistrats marocains épinglés par un audio

Mercredi, le juge a été interpellé puis incarcéré à la prison d’Al Arjat à Salé. Avant lui, un magistrat a été détenu à la prison d’Oukacha pour de graves chefs d’inculpation et deux autres sont poursuivis en état de liberté provisoire dans le cadre de cette affaire.

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Enquête - Prison

Aller plus loin

Procès pour corruption : le juge de Beni Mellal encourt 20 ans de prison

Poursuivi en état d’arrestation, le juge de Beni Mellal qui a été pris en flagrant délit de corruption devrait comparaître prochainement devant la chambre criminelle chargée des...

Une affaire d’escroquerie au tribunal d’Aïn Sebaâ

Le tribunal correctionnel d’Aïn Sebaâ serait miné par la corruption. Des responsables judiciaires seraient impliqués dans une affaire d’extorsion pour un rôle d’intermédiation...

Corruption présumée d’un magistrat : le parquet réagit

Le parquet a ouvert une enquête pour clarifier la situation suite à la diffusion d’une vidéo sur une présumée affaire de corruption d’un magistrat.

Un officier de la police anglaise corrompu avec un voyage au Maroc

Jugé devant un tribunal britannique, un ancien officier de la police métropolitaine (Met) a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin, dont des vacances en famille au...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.