Meknès : arrestation d’un directeur d’école pour trafic de faux diplômes

26 juillet 2022 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Meknès, la police judiciaire a réussi à interpeller en flagrant délit de corruption le directeur d’un établissement de formation professionnelle pour son implication dans un trafic de faux diplômes.

Tout est parti d’une plainte déposée contre le directeur de l’établissement de formation en optique et optométrie, agréé par l’OFPPT au bureau du procureur du roi. Les services de police ont posé un piège à celui-ci auquel a participé un jeune homme qui n’a jamais fréquenté son établissement, mais à qui il a demandé une somme de 5000 DH en contrepartie d’un diplôme certifiant, rapporte le quotidien Assabah. Les fonctionnaires de la police peaufinent leur plan : les numéros de série des billets de banque ont été photographiés avant le jour de la remise de l’argent au directeur.

À lire :Casablanca : démantèlement d’un réseau de trafic de faux diplômes d’opticiens

Accompagné d’un inspecteur de police, le faux acheteur du faux diplôme va rencontrer le directeur pour lui remettre la somme convenue. Il encaisse les 5000 DH et réclame un autre compte. C’est à ce moment précis que la police judiciaire intervient et arrête le directeur en flagrant délit. Relâché, il est poursuivi en liberté provisoire.

Sujets associés : Corruption - Trafic - Arrestation

Aller plus loin

Rabat : un greffier épinglé pour corruption

La cour d’appel de Rabat a ouvert une enquête concernant une affaire de corruption dans laquelle un greffier en fonction est soupçonné d’être impliqué. Un enregistrement audio...

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.

Un réseau criminel spécialisé dans les faux diplômes démantelé à Agadir

Les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont réussi à démanteler un réseau de falsification de documents nécessaires dans les recrutements...

Corruption : des magistrats marocains épinglés par un audio

Le ministère public a ordonné, samedi, l’ouverture d’une enquête sur des magistrats qui auraient fait preuve d’ingérence dans un dossier en cours. La supposée implication des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?