Quatre ans de prison pour avoir détourné l’argent des clients d’une banque

31 juillet 2022 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Cour d’appel de Rabat a condamné le directeur d’une agence du Crédit agricole à quatre ans de prison ferme pour détournement de fonds et de faux et usage de faux.

Reconnu coupable de détournement de fonds et de faux et usage de faux, le directeur d’une agence du Crédit Agricole située dans la localité de Had Kourt, dans la province de Sidi Kacem a écopé d’une peine de quatre ans de prison ferme devant la Chambre chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat, rapporte le quotidien Al Akhbar. Il avait été condamné en première instance à trois ans de prison ferme. Le juge explique cette revue à la hausse de la durée de réclusion par la gravité des faits.

À lire : Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Les ennuis judiciaires du responsable ont commencé en 2019, à la suite d’un audit commandité par la direction centrale de la banque. La commission d’inspection a découvert une série d’irrégularités de gestion et de détournements de fonds mais aussi des cas de faux et d’usage de faux dans les registres de la banque. À titre d’exemple : de faux dossiers de crédit ont été ouverts et des crédits ont été accordés à certaines personnes sans respecter les procédures d’usage. Ces pratiques contraires à l’orthodoxie financière ont par conséquent entraîné de grosses pertes pour la banque.

Sujets associés : Droits et Justice - Rabat - Prison

Aller plus loin

Rabat : un employé de banque emporte l’argent des clients

Le juge d’instruction près la cour d’appel de Rabat chargée des crimes financiers vient d’ordonner le placement en détention d’un employé d’une agence bancaire du quartier Riad,...

Casablanca : deux banquiers détournent 40 millions de dirhams

Deux banquiers sont accusés d’avoir détourné plus de 40 millions de dirhams des comptes de l’un de leurs clients. Ce dernier, un commerçant, a été arrêté pour escroquerie et...

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs...

Agadir : un policier arrêté pour détournement de fonds

Un policier exerçant à Agadir a été déféré devant le parquet pour son implication présumée dans une affaire de détournement de fonds.

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...