Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

6 juillet 2022 - 10h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des fonds publics.

Des soucis en perspective pour les personnes qui détournent les deniers publics. Répondant à une question écrite à la chambre des conseillers, Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des Finances a indiqué que la lutte contre les crimes financiers, la restitution de l’argent détourné et des avoirs illicites issus de la corruption font partie des priorités du gouvernement, rapporte le quotidien Assabah. Elle a énuméré les actions menées jusque-là, lesquelles ont permis à l’Agence Judiciaire du royaume (AJR) de recouvrer pendant l’année 2022 une somme de 44 millions de dirhams dans certaines affaires. « L’AJR a contribué dans le suivi des procès ayant été sanctionné par des jugements ordonnant la restitution de 90,583 millions de dirhams, en dépit de la conjoncture ponctuée par la crise pandémique », a-t-elle ajouté.

À lire : Des détournements en millions de dirhams à la municipalité de Meknès

En matière d’exécution des jugements en faveur de l’État, l’AJR a effectué 238 saisies conservatoires sur des biens immobiliers et fonciers au niveau des différentes juridictions financières du royaume : plus de 100 saisies conservatoires sur des titres fonciers dans 35 affaires à Casablanca, plus de 70 saisies conservatoires dans 34 dossiers à Rabat, plus de 50 saisies dans 22 affaires à Marrakech et pas moins de 18 saisies dans 28 affaires à Fès.

À lire : Maroc : 21 ans de prison pour détournements de fonds sur les comptes des clients de la banque

Le travail n’aura pas été aisé pour l’AJR. Selon la ministre, l’institution a rencontré des difficultés lors de l’exécution des jugements en faveur de l’État parce que « les mis en cause dissimulent leurs fortunes, en investissant dans le secteur informel ou en achetant des biens immobiliers et fonciers non enregistrés à la conservation foncière ». Pour lever ces obstacles, Nadia Fettah Alaoui demande au Parlement de préparer un projet de loi relatif à la création de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués. Aussi, a-t-elle appelé à « restructurer l’AJR » et à « élargir ses prérogatives, afin d’accompagner et de relever les défis actuels concernant la protection des deniers publics ».

Sujets associés : Corruption - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Cour des comptes : détournement des deniers publics par vingt partis politiques

La Cour des comptes a dénoncé ce mercredi 5 février, 20 formations politiques dont les dirigeants auraient détourné la somme de vingt millions de dirhams.

Maroc : plusieurs millions de dirhams détournés dans la région Khouribga

Le réseau marocain de défense des deniers publics a saisi Mohamed Abdennabaoui, président du Parquet général pour des affaires de marchés fictifs ayant eu cours dans la commune...

Des détournements en millions de dirhams à la municipalité de Meknès

Le régisseur de la municipalité de Meknès vient d’être mis en examen, pour son implication présumée dans une affaire de détournement de recettes fiscales, faux et usage de faux....

Quatre ans de prison pour avoir détourné l’argent des clients d’une banque

La Cour d’appel de Rabat a condamné le directeur d’une agence du Crédit agricole à quatre ans de prison ferme pour détournement de fonds et de faux et usage de faux.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Nabyl Lakhdar n’est plus directeur de l’administration de la douane

Le gouvernement a annoncé la nomination de Nabyl Lakhdar, ancien directeur général de l’administration de la Douane, au poste de Secrétariat général du ministère de l’Économie et des Finances.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Maroc : remaniement imminent pour le gouvernement ?

Au Maroc, Aziz Akhannouch s’apprêterait à remanier le gouvernement. Qui sont les ministres concernés par ce réajustement ?