Maroc : 21 ans de prison pour détournements de fonds sur les comptes des clients de la banque

19 octobre 2020 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le tribunal de première instance d’Essaouira a condamné trois cadres bancaires et un inspecteur régional à 21 ans de prison cumulés. Il leur est reproché le détournement de fonds sur le compte de plusieurs clients de l’agence bancaire.

A ces peines privatives de liberté, les mis en cause ont également écopé de 250 000 dirhams, rapporte Al Akhbar. Dans le détail, le directeur a été condamné à six ans de prison ferme assortis d’une amende de 100 000 dirhams, ainsi qu’à la confiscation du solde créditeur de son compte bancaire. Quant aux trois autres mis en cause, ils ont été condamnés à 5 ans de prison ferme chacun et à une amende solidaire de 150 000 dirhams.

L’affaire a éclaté lorsque des inspecteurs de l’agence principale ont découverts des mouvements suspects de dizaines de millions de dirhams, non justifiés, dans l’agence d’Essaouira. Ils ont été informés par un homme d’affaires souiri habitant à Meknès. La victime a constaté un retrait suspect de près de 4 millions de DH sur son compte.

Suite à une plainte auprès de la brigade régionale de la police judiciaire de Marrakech, une enquête a été ouverte sous la supervision du parquet compétent. Les investigations ont permis de découvrir que le chef d’agence opérait en toute tranquillité grâce au code d’accès de sa complice. Ils avaient profité de la passivité et de la complicité de l’inspecteur régional pour poursuivre leur crime.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Essaouira - Criminalité - Arrestation

Aller plus loin

Un banquier vole 2 millions de dirhams à un MRE analphabète

Un banquier dont l’agence se trouve à Meknès et un promoteur immobilier ont écopé chacun d’une peine d’emprisonnement de 30 mois, pour escroquerie, abus de confiance,...

Vaste opération anti-corruption à Casablanca, une trentaine d’arrestations

A Casablanca, 31 individus, dont 18 fonctionnaires du secteur de la santé et 13 chefs d’entreprises et employés, ont été déférés devant le parquet, soupçonnés d’être impliqués...

Maroc : un banquier virait l’argent de clients à sa femme

Poursuivi pour avoir transféré, sur les comptes de son épouse, d’importantes sommes d’argent appartenant à ses clients, le directeur d’une agence bancaire vient d’être condamné...

Une famille perçoit 60 000 € d’aides de la CAF alors qu’elle vit au Maroc

Une famille de Sallaumines (Pas-de-Calais) installée au Maroc est accusée d’avoir détourné plus de 60 000 euros d’aides sociales au cours de période allant de janvier 2017 à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.