Des gendarmes marocains devant la justice

2 novembre 2022 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

24 gendarmes, dont des colonels, sont poursuivis pour leur implication dans une affaire de blanchiment d’argent. Leur procès s’est ouvert devant le tribunal de première instance de Rabat, ainsi que les tribunaux de Fès, de Casablanca et de Marrakech.

La comparution des 24 gendarmes dont cinq colonels précédemment condamnés en appel à des peines de prison allant de deux à six ans, totalisant environ 76 ans de prison au lieu des 61 ans dont ils avaient écopé en 2019 a eu lieu la semaine dernière. En l’absence de la moitié des accusés, le président du tribunal de première instance de Rabat a dû reporter la première audience à la première semaine de décembre, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar.

À lire : Maroc : des gendarmes accusés de complicité avec un trafiquant de drogue

Sur ordre du Parquet du tribunal de première instance de Rabat, les éléments de la brigade judiciaire de la gendarmerie royale, ainsi que la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avaient ouvert une enquête approfondie sur le blanchiment d’argent impliquant de hauts responsables de la police tout comme de la gendarmerie royale poursuivis pour leur implication dans une vaste affaire de trafic international.

À lire : Un gendarme lié à un baron de la drogue arrêté à Ksar El-Kébir

La chambre des crimes financiers de la Cour d’appel de Rabat avait condamné, en mars dernier, à six ans au lieu de cinq (première instance) un colonel qui dirigeait le commandement régional de la ville de Tanger et condamné l’un de ses collègues en première instance à deux années de prison ferme. La peine d’un autre colonel est passé de trois à quatre ans. De hauts responsables ayant été chargés des commandements régionaux (terre et mer) des villes d’Agadir, de Larache, d’Essaouira, de Rabat, de Settat et de Tanger ont également vu leurs peines s’alourdir.

Sujets associés : Rabat - Procès - Gendarmerie Royale - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

La gendarmerie royale face à un scandale à Berrechid

À Berrechid, deux gendarmes ont été arrêtés en flagrant délit de débauche au domicile d’une célèbre proxénète de la ville. Ils sont visés par une enquête.

Maroc : deux gendarmes en prison pour corruption

Deux responsables de la gendarmerie de Nouaceur et Deroua, ainsi que l’épouse d’un trafiquant de drogue ont été écroués à la prison d’Oukacha pour corruption et chantage.

Maroc : scandale de corruption impliquant des gendarmes et un baron de drogue

Poursuivis en état de détention pour corruption, chantage et diffamation, deux gendarmes qui exerçaient à la brigade de Lalla Mimouna relevant du commandement de la gendarmerie...

Une gendarme marocaine n’aurait pas dû publier des vidéos sur TikTok

Une femme gendarme exerçant à la Brigade de gendarmerie d’Ouled Saîd, dans la province de Settat a été mise aux arrêts par sa hiérarchie après avoir publié des vidéos d’elle en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : les notaires mobilisés dans la lutte contre le blanchiment de capitaux

Le président du Conseil national de l’Ordre des notaires du Maroc, Hicham Sabiry, a invité les notaires à s’impliquer davantage dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme au Maroc.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.