Khémisset : des gendarmes arrêtés pour corruption et trafic de drogue

20 décembre 2022 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a interpellé plusieurs gendarmes soupçonnés de corruption et de liens avec un réseau de trafic de drogue. Ces arrestations font suite à celle d’un baron de la drogue de Khémisset.

Un adjudant de la Gendarmerie royale, vice-chef de la brigade motocycliste officiant sur l’autoroute de Salé et quatre autres gendarmes ont été interpellés pour soupçons de corruption les liant à un baron de la drogue de Khémisset suite à des écoutes téléphoniques, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Il leur est reproché d’avoir failli à leur mission en contribuant à l’extension des activités du baron de la drogue. Ce dernier a eu le temps de dominer le marché régional de la drogue et de tisser des relations avec d’autres barons, notamment issus du Nord du pays. Un autre gendarme, fraîchement retraité, serait, lui aussi, dans le viseur de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ).

À lire : Des gendarmes marocains devant la justice

Sur ordre d’une juge d’instruction en charge des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat, l’adjudant de la Gendarmerie royale a été placé en détention préventive à la prison d’Al Arjate 2. Outre les soupçons de corruption, Il est également soupçonné de trafic de drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Corruption - Khemisset - Gendarmerie Royale - Trafic - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Des gendarmes marocains accusés de complicité avec un trafiquant de drogues

La Gendarmerie royale enquête sur la participation éventuelle de ses éléments au trafic de drogue dans la ville de Belyounech, non loin de Sebta.

Maroc : 29 hauts fonctionnaires de la gendarmerie arrêtés pour corruption et trafic de drogue

Accusés de trafic de drogue, corruption et de divulgation de secrets professionnels, environ une trentaine de hauts fonctionnaires de la gendarmerie royale vient d’être arrêtés.

Des gendarmes marocains devant la justice

24 gendarmes, dont des colonels, sont poursuivis pour leur implication dans une affaire de blanchiment d’argent. Leur procès s’est ouvert devant le tribunal de première instance...

Maroc : scandale de corruption impliquant des gendarmes et un baron de drogue

Poursuivis en état de détention pour corruption, chantage et diffamation, deux gendarmes qui exerçaient à la brigade de Lalla Mimouna relevant du commandement de la gendarmerie...

Ces articles devraient vous intéresser :

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.