Le nord du Maroc a soif

20 juillet 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Face à la persistance de la situation liée à l’approvisionnement en eau potable que connaissent certaines populations rurales, des responsables de la région du nord du Maroc ont tiré la sonnette d’alarme, appelant à la prise de mesures urgentes pour éviter le pire.

Il s’agit des présidents de communes rurales dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma qui ont adressé une note au ministre de tutelle, Nizar Baraka sur le danger qui plane sur la région du Nord, rapporte Al Akhbar.

A lire : Maroc : le roi Mohammed VI ordonne des mesures urgentes face à la sécheresse

Selon eux, la situation liée à la gestion et à la distribution de l’eau potable est catastrophique. Pour cause, plusieurs indicateurs négatifs sont apparus en ce début de saison estivale, notamment la perturbation au niveau de l’approvisionnement « régulier » et la consommation en eau potable durant l’Aïd Al Adha, ont-ils souligné.

Pour y pallier, ces responsables ont préconisé la prise de mesures urgentes pour garantir l’approvisionnement en eau potable des habitants de ces zones. Dans ce sens, le ministère a notamment lancé, fin juin dernier, une campagne de sensibilisation intitulée « Stop au gaspillage de l’eau », incitant ainsi les consommateurs à préserver les ressources et à garantir la répartition équitable de l’eau pour tous.

Sujets associés : Tanger - Tétouan - Eau - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Maroc : le roi Mohammed VI ordonne des mesures urgentes face à la sécheresse

Afin de trouver une solution rapide à la sécheresse qui met à mal le secteur agricole, le roi Mohammed VI a reçu, ce mercredi au Palais royal de Bouznika, le chef du...

Sécheresse au Maroc : interdiction de nettoyage des places publiques à l’eau

Pour faire face à la problématique de détresse hydrique qui menace le Maroc, le gouvernement a demandé aux autorités locales de prendre des mesures urgentes, pour garantir une...

Le Maroc connaît sa pire sécheresse depuis 30 ans

Depuis environ trente ans, le Maroc fait face à une rareté des pluies, occasionnant de nombreux dégâts, surtout dans le monde agricole, a relevé l’agence de presse américaine du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Face à la crise de l’eau, le Maroc prend des mesures urgentes

Le déficit en eau potable préoccupe le ministre de l’Équipement et de l’Eau, qui a présidé en fin de semaine dernière la réunion du Comité national chargé du suivi de la situation de l’eau.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.