Deux députés perdent leurs sièges à Casablanca

1er juillet 2022 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

La Cour constitutionnelle vient d’invalider l’élection de deux députés, élus respectivement sur les listes du PAM et du parti de l’Istiqlal. Cette décision intervient près de six mois après les législatives qui ont favorisé le retour aux affaires du RNI et le déclin du PJD dirigé actuellement par Abdelilah Bekirane.

La décision d’annulation des sièges d’Abdelhak Chafik, élu sous les couleurs du Parti authenticité et modernité (PAM) et d’Ismail Benbi, du parti de l’Istiqlal à la Chambre basse est intervenue le 29 juin dernier. Une mauvaise nouvelle pour ces deux partis membres de la majorité parlementaire.

À lire : Maroc : le RNI et l’Istiqlal s’emparent du parlement

La Cour constitutionnelle s’est penchée sur ses deux dossiers suite aux requêtes déposées par Abdelhak Hilal du PPS, candidat aux dernières législatives, et par Abdelaziz El Omari qui n’a toujours pas accepté la défaite enregistrée dans son fief électoral.

À lire : Comment Aziz Akhannouch a-t-il réussi à imposer le RNI au PJD ?

Selon le quotidien Al Akhbar, les deux députés qui viennent de perdre leurs sièges avaient diffusé sur les réseaux sociaux et distribué aux électeurs des affiches qui ne contenaient pas les noms et les photos des autres candidats de leurs listes.

À lire :« Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

Après l’annulation des élections à Al Hoceima, c’est le tour de Casablanca de subir le même sort, infligeant ainsi à la majorité parlementaire un coup dur. Les élections partielles se tiendront le 21 juillet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Elections - Istiqlal - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Parti Authenticité et Modernité (PAM)

Aller plus loin

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Maroc : deux députés perdent leur siège à Driouch

Encore une invalidation de l’élection de deux députés. Cette fois-ci, c’est à Driouch que deux élus de l’Istiqlal et du PAM ont perdu leur siège suite à une décision de la Cour...

Revers pour le député français Karim Ben Cheïkh

Le député français Karim Ben Cheïkh (Nupes) a perdu son siège à la suite d’une décision du Conseil constitutionnel relative à l’annulation de son élection en juin 2022. L’organe...

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables...

Ces articles devraient vous intéresser :

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.