Comment Aziz Akhannouch a-t-il réussi à imposer le RNI au PJD ?

10 septembre 2021 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le secrétaire général du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch a réussi à provoquer la déroute du Parti de la justice et du développement (PJD), – parti au pouvoir depuis 10 ans – pour offrir la victoire à son parti lors des dernières élections législatives, communales et régionales. Comment est-il parvenu à réaliser cet exploit  ?

La victoire du RNI aux élections du 8 septembre est loin d’être le fruit du hasard. Décrit « comme un proche du palais royal », Aziz Akhannouch est un artisan de cette victoire. Ministre de l’Agriculture depuis 2007, le richissime homme d’affaires prend la tête du RNI fin 2016 et le sort de sa léthargie. Ce parti dit « d’administration » est réputé proche du palais royal. Lors de la formation du second gouvernement postélectoral des islamistes venus au pouvoir en 2011, le patron du RNI réussit à écarter Abdelilah Benkirane.

À lire : Elections : le PAM se félicite des résultats obtenus

Saâdeddine El Othmani, nouveau secrétaire général du PJD devient chef du gouvernement. Un homme politique considéré comme très conciliant. Une qualité qui a coûté cher au parti de la Lampe. Il est resté loyal aux instructions royales. Mais certaines instructions notamment la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël a mis le parti islamiste en difficulté, la base électorale soutenant toujours la Palestine contre l’État hébreu. Cette situation a profité au RNI.

À lire : Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

Le parti d’Akhannouch gagne en popularité en s’ouvrant à un nouvel électorat moderne, jeune, urbain et épris de mobilisation digitale, analyse Le Monde. Un atout majeur en temps de Covid-19 et de confinement. « Le RNI a su attirer la couche d’entrepreneurs moyens qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts que les grandes entreprises liées au pouvoir », souligne l’historien Maati Monjib.

À lire : Aziz Akhannouch se voit maire d’Agadir et Chef de gouvernement

Le leadership du patron de RNI a fini par payer. À l’issue des élections des Chambres professionnelles tenues le 6 août dernier, le parti est arrivé en tête en raflant 638 sièges, soit 28,61 % des votes. Avec 102 sièges obtenus, il est le grand gagnant des élections législatives du 8 septembre dernier, de loin devant le Parti de la justice et du développement, formation au pouvoir depuis une décennie, qui s’est effondré, passant de 125 sièges dans l’Assemblée sortante à 13. Il est arrivé largement en tête des élections communales et régionales, organisées le même jour.

Aux yeux du politologue Mohamed Tozy, la victoire d’Akhannouch inaugure une nouvelle ère qui, proximité personnelle avec le palais aidant, devrait voir « se décrisper la relation entre le gouvernement et le roi ».

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

Le PJD pense déjà aux prochaines élections

Après sa déroute aux législatives, le Parti de la justice et du développement (PJD) pense déjà aux prochaines élections. Il compte sur les milliers de membres qu’il a placés...

Asmaa Rhlalou du RNI pourrait être maire de Rabat

Le prochain maire de Rabat pourrait être issu du Rassemblement national des indépendants (RNI). Asmaa Rhlalou, ex-députée du parti, à la chambre des Représentants durant le...

Le PJD, mauvais perdant

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa...

Elections : le PAM se félicite des résultats obtenus

Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), s’est réjoui des résultats obtenus aux élections législatives.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une commission mise en place pour la gestion de l’approvisionnement en eau potable

La question liée à la gestion de l’approvisionnement en eau potable a fait l’objet d’une réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Maroc : remaniement ou pas remaniement ?

L’éventualité d’un remaniement ministériel agite l’opinion publique marocaine. Aziz Akhannouch prépare-t-il un réajustement de son équipe ?

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...