Le PJD, mauvais perdant

14 septembre 2021 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa défaite. Les islamistes jettent du discrédit sur la transparence des scrutins.

Certains islamistes versent dans des insultes et des calomnies après le revers historique du PJD aux dernières élections législatives et communales. Le parti de la Lampe joue au mauvais perdant et va jusqu’à jeter du discrédit sur la transparence des scrutins en accablant le ministère de l’Intérieur, analyse Maghreb Intelligence. Aussi, ont-ils jeté du doute sur la crédibilité des institutions du pays et sur la légitimité du Parlement.

À lire : « Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

« S’ils ont des preuves sur les irrégularités dont ils parlent, ils n’ont qu’à saisir la justice et faire des recours devant la Cour constitutionnelle », commente un politologue basé à Rabat. « Au lieu de s’agiter dans tous les sens après un vote sanction du peuple qui se passe de tout commentaire, le PJD doit faire son autocritique et revoir toute son action et toute son organisation. Sinon, l’histoire du Maroc s’écrira sans eux et ils resteront une simple parenthèse », ajoute-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Le PJD va basculer dans l’opposition

Après la déroute électorale du parti de la justice et du développement (PJD), le conseil national se réunit en session extraordinaire demain samedi 18 septembre. Le parti de la...

Les islamistes du PJD plus que jamais divisés après la déroute électorale

Quelques jours après sa débâcle aux élections législatives du 8 septembre dernier, le Parti de la justice et du développement (PJD) tient ce samedi 18 septembre la réunion du...

Le PJD dénonce les « les violations et dysfonctionnements » lors des élections

Réuni en conseil national samedi dernier, le parti de la justice et du développement (PJD) est revenu sur les résultats des dernières élections générales. Les islamistes...

Vague de licenciements au PJD

Après sa déroute électorale, le Parti de la justice et du développement (PJD) se voit contraint de licencier ses employés en raison de la forte baisse de ses revenus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.