AbdeliIlah Benkirane appelle El Othmani à démissionner

9 septembre 2021 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’ex-secrétaire général du PJD, AbdeliIlah Benkirane a appelé le chef du gouvernement à démissionner après la défaite cuisante subie par leur parti mercredi aux élections législatives. Le Parti de la justice et du développement est passé de 125 sièges à l’Assemblée sortante à 12 sièges.

Le PJD a fait un mauvais score mercredi en arrivant très loin derrière ses principaux adversaires. Le parti dirigé par El Othmani a subi une déroute électorale que personne n’avait imaginée.

À lire : Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

« En tant que membre du conseil national du PJD et ex-secrétaire général du parti, et après la lourde défaite subie lors des élections régionales, je trouve qu’il est plus que nécessaire dans cette douloureuse circonstance que le chef actuel du parti assume ses responsabilités et démissionne. En attendant, la tenue du congrès national dans les plus brefs délais, le vice-président [du PJD] prendra le relais », annonce l’ancien chef de gouvernement dans une lettre manuscrite postée sur sa page Facebook.

À lire : Elections législatives : Abdelilah Benkirane crée la surprise

Le PJD a connu une défaite cuisante et arrive loin derrière le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM), et le Parti de l’Istiqlal, avec respectivement 97, 82 et 78 (sur 395 députés).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Saâdeddine El Othmani - Parlement marocain

Aller plus loin

Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

Sévère défaite pour le Parti de la Justice et du Développement (PJD) lors des élections qui se sont déroulées mercredi au Maroc. Le parti islamiste, au pouvoir depuis 10 ans,...

El Othmani quitte la primature

Le chef de gouvernement sortant, Saâdeddine El Othmani, s’apprête à quitter la primature où travaillera et résidera désormais Aziz Akhannouch désigné patron de l’exécutif par le...

Maroc : les États-Unis saluent le succès des élections

Les États-Unis félicitent le Maroc pour le bon déroulement des élections et l’engagement continu au processus démocratique.

Abdelilah Benkirane prend la défense d’Akhannouch

Face à la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, bon nombre de citoyens y compris des islamistes ont appelé le chef du gouvernement Aziz Akhannouch à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.