Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

9 septembre 2021 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Sévère défaite pour le Parti de la Justice et du Développement (PJD) lors des élections qui se sont déroulées mercredi au Maroc. Le parti islamiste, au pouvoir depuis 10 ans, n’a obtenu que 12 sièges, contre 125 à la dernière législature.

Comme prévu, le Rassemblement National des Indépendants (RNI) gagne les élections en remportant 97 sièges après le dépouillement de 96 % des bulletins de vote, a fait savoir le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) occupe la 2ᵉ place avec 82 sièges, suivi du Parti de l’Istiqlal (PI, 78 sièges), de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP, 35 sièges), du Mouvement Populaire (MP, 26 sièges), du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS, 20 sièges), de l’Union Constitutionnelle (UC, 18 sièges) et du Parti de la Justice et du Développement (PJD, 12 sièges).

Les autres formations politiques se partagent 12 sièges, a-t-il fait savoir, ajoutant que le taux de participation au niveau national est de 50,35 %.

Voici le résumé des résultats (total  : 395) :

—  RNI : 97 sièges
—  PAM : 82 sièges
—  PI : 78 sièges
—  USFP : 35 sièges
—  MP : 26 sièges
—  PPS : 20 sièges
—  UC : 18 sièges
—  PJD : 12 sièges
—  Autres formations : 12 sièges

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Istiqlal - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Union Constitutionnelle - Parti Authenticité et Modernité (PAM)

Aller plus loin

Comment expliquer la défaite électorale du PJD

La cuisante défaite du Parti de la Justice et du développement (PJD) continue de susciter des réactions dans le rang des acteurs politiques. C’est le cas de Mohamed Sassi, un...

Le PJD, mauvais perdant

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa...

Le PJD dénonce les « les violations et dysfonctionnements » lors des élections

Réuni en conseil national samedi dernier, le parti de la justice et du développement (PJD) est revenu sur les résultats des dernières élections générales. Les islamistes...

Aziz Akhannouch dévoile la vision du prochain gouvernement

Après sa victoire éclatante lors des élections législatives, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a été chargé par le roi Mohammed VI de former la future coalition...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le parti au pouvoir dit niet au mariage homosexuel

Le parti Rassemblement national des Indépendants (RNI) présidé par Aziz Akhannouch, chef du gouvernement marocain, affiche son opposition au mariage homosexuel.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

L’anarchie des salons de beauté au Maroc dénoncée

La docteure Hanan Atrakin, spécialiste en chirurgie esthétique et députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a exprimé ses inquiétudes face à la prolifération au Maroc des salons de beauté offrant des services esthétiques médicaux, évoquant une...

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.