Aziz Akhannouch dévoile la vision du prochain gouvernement

11 septembre 2021 - 09h50 - Ecrit par : A.T

Après sa victoire éclatante lors des élections législatives, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a été chargé par le roi Mohammed VI de former la future coalition gouvernementale. Pour lui, les Marocains, en opérant «  ce vote sanction  »,ont voté pour le changement et pour un nouvel élan.

Dans une interview accordée au journal français L’Opinion, Aziz Akhannouch a affirmé que « les Marocains aiment les personnes qui travaillent, qui réussissent, car ils y voient des modèles d’ascension sociale. Ils n’aiment pas les injustices et les attaques gratuites. Et cela s’est traduit dans les urnes ».

Revenant sur l’enjeu du dernier scrutin, le futur Premier ministre a indiqué que « les élections du 8 septembre représentaient un enjeu stratégique pour le royaume après une décennie où le PJD a mené l’action gouvernementale ».

S’agissant de la prochaine équipe gouvernementale, Aziz Akhannouch a écarté l’éventualité d’une alliance gouvernementale avec le PJD, mais il ne l’a pas exclu au niveau local. « Rien ne nous empêche de continuer à travailler avec les élus du PJD, dans le cadre des communes et des régions, là où il y a des compétences locales », a-t-il précisé.

Sur la question du nouveau virage que le Maroc entend amorcer, l’homme d’affaires a évoqué la stratégie et le programme à venir, précisant à cet égard : « Nous avons récemment défini un nouveau modèle de développement économique dans lequel se retrouvent toutes les grandes priorités du futur ». Et d’ajouter : « Dans cette période de reprise, l’objectif est de pouvoir renouer rapidement avec une croissance comprise entre 4 % et 5 %.

A lire : Comment Aziz Akhannouch a-t-il réussi à imposer le RNI au PJD ?

Pour ce faire, Aziz Akhannouch a relevé l’importance de diversifier les partenariats stratégiques du Maroc, avec l’Europe « partenaire historique » mais aussi avec les USA et l’Afrique. « Dans le cadre de la normalisation avec Israël, l’administration américaine devrait investir massivement dans les provinces du Sud. Nous comptons aussi poursuivre la stratégie de développement sur notre continent. L’Afrique est notre avenir » a-t-il précisé.

Tags : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch - Gouvernement marocain

Aller plus loin

Aziz Akhannouch à pied d’oeuvre pour former son gouvernement

Le nouveau chef du gouvernement, Aziz Akhannouch s’active pour la formation de la nouvelle équipe dirigeante. Il va rencontrer les secrétaires généraux des partis politiques dès la...

Maroc : le RNI, PAM et Istiqlal pour diriger le gouvernement ?

Les trois partis arrivés en tête au niveau national le RNI, le PAM et l’Istiqlal veulent s’unir pour former des coalitions pour diriger les différents conseils...

Formation du gouvernement : Akhannouch veut engager des consultations

Le nouveau Chef du gouvernement nommé par le Roi Mohammed VI, Aziz Akhannouch, va rencontrer les partis politiques pour examiner les développements concernant la formation d’une...

Aziz Akhannouch contraint de se retirer du monde des affaires

Après sa nomination au poste de chef de gouvernement, Aziz Akhannouch renonce à toutes ses responsabilités au sein des différentes entreprises privées affiliées à la holding...

Nous vous recommandons

Plus de gasoil à 7 DH au Maroc

Le souhait de bon nombre de Marocains de s’approvisionner en gasoil à 7DH comme auparavant ne se matérialisera pas. Idem pour le redémarrage de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage...

Pourquoi l’armée marocaine a recours aux drones

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) estime que les Forces armées royales (FAR) ont de plus en plus recours aux drones, notamment turcs, pour des raisons de tactique militaire. Une nouvelle doctrine...

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc mise sur les énergies renouvelables

Depuis l’annonce de la décision algérienne de ne pas renouveler le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui traverse le Maroc avant de desservir l’Espagne, les autorités marocaines accélèrent la mise en œuvre de la politique de promotion...

France : la candidature de Zineb El Rhazoui pour les législatives contestée

La probable candidature de la journaliste polémiste Zineb El Rhazoui pour les législatives françaises, sur la liste LREM, ne plait pas à tout le monde. Elle est accusée d’être trop proche de l’extrême-droite.

Colère contre Royal Air Maroc

La Coordination des pilotes stagiaires Royal Air Maroc (CPS RAM) a décidé d’organiser un sit-in devant le siège du Groupe de la compagnie nationale demain jeudi 24 mars 2022 pour protester contre une décision prise à l’encontre des pilotes stagiaires...

Une relation homosexuelle derrière un meurtre à Marrakech

La chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech a condamné un jeune homme de 26 ans à la perpétuité pour avoir tué sauvagement un septuagénaire avant de mettre le feu à son domicile.

L’Égypte facilite l’entrée sur son territoire des touristes marocains

À partir de ce 1ᵉʳ avril, l’Égypte facilite l’entrée sur son territoire des touristes en provenance de six pays dont le Maroc, afin de développer davantage son tourisme.

Des révélations de l’ONU sur le décès des camionneurs algériens

Les Nations-Unies ont annoncé vendredi après enquête que les camionneurs algériens tués au Sahara, circulaient à Bir Lalhou, près du mur de défense, une zone militaire marocaine interdite de circulation.

La presse française s’enflamme pour Sofiane Boufal (Vidéo)

La prestation mardi soir de Sofiane Boufal lors du match ayant opposé le Maroc à la Guinée Conakrya a fait réagir. Mieux, le joueur a ouvert son compteur de buts avec les Lions de l’Atlas, en marquant le 4ᵉ but du Maroc, déclenchant une avalanche de...

La YouTubeuse marocaine Dana Alotaibi tuée par son mari

La YouTubeuse marocaine Dana Alotaibi résidant aux États-Unis a été poignardée à mort par son mari. À l’origine de ce meurtre, une dispute conjugale.