« Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

13 septembre 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les résultats définitifs ayant conduit au changement de la carte politique marocaine marquée par l’échec historique du PJD et la montée fulgurante du RNI d’Aziz Akhannouch en plus de résultats inattendus, voire inespérés pour d’autres. Décryptage du professeur Khalid Cherkaoui Semmouni.

Dans un texte publié par Ecoactu, l’universitaire a fait savoir que ces résultats obtenus au soir du 8 septembre par le PJD étaient inattendus, dans la mesure où les analystes et les observateurs ne s’attendaient pas à ce que son poids électoral soit réduit comme peau de chagrin.

Après avoir rappelé le règne du parti islamiste qui avait surfé, selon lui, sur le vent du printemps arabe en 2011, alors que les Marocains réclamaient déjà le changement, l’universitaire a estimé que le PJD n’arrivait plus à combler les attentes de citoyens, à réduire les disparités sociales et à réaliser la justice sociale et spatiale, gages d’espoir et d’égalité pour tous.

A lire : Le PJD pense déjà aux prochaines élections

« Ce vote sanction de la part des citoyens explique le mécontentement par rapport à la gestion gouvernementale des dernières années » a-t-il souligné, ajoutant que le parti a aussi payé le prix de son échec dans la mise en place du nouveau modèle de développement impulsé par le roi Mohammed VI.

S’agissant de l’avenir du PJD, l’universitaire a déclaré que cet effondrement impactera de plein fouet le devenir du parti, ajoutant qu’ils ne pourront se rétablir qu’après au moins une décennie d’autocritique et de mobilisation d’une nouvelle génération se référant à une idéologie « non islamisée ».

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Le PJD, mauvais perdant

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa défaite....

Benkirane évoque les véritables causes de la déroute électorale du PJD

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) revient sur la déroute électorale des islamistes aux élections du 8 septembre dernier et en évoque les véritables...

Le PJD pense déjà aux prochaines élections

Après sa déroute aux législatives, le Parti de la justice et du développement (PJD) pense déjà aux prochaines élections. Il compte sur les milliers de membres qu’il a placés dans...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le...

Nous vous recommandons

Elections

Probable retour de Benikrane à la tête du PJD

Quelques jours après sa défaite aux élections législatives, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est réuni, samedi 18 septembre, en conseil national. À l’occasion, les islamistes ont mis en place un comité préparatoire du congrès extraordinaire...

Élections : l’optimisme n’est pas unanimement partagé au sein du PJD

Pour les échéances électorales prochaines, une partie de la direction du PJD est certaine que le parti sortira victorieux. Mais pour d’autres, point n’est besoin de se voiler la face, car pour eux, le parti ne pourra pas remporter un siège dans chaque...

Maroc : six ministres cèdent leur siège au parlement

La Cour constitutionnelle vient d’ordonner à six ministres du gouvernement Akhannouch de libérer leurs sièges au parlement, remportés au terme du scrutin du 8 septembre dernier.

France : un parti musulman dans la course à la présidentielle

À quelques mois de l’élection présidentielle en France, le fondateur de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) annonce sa candidature. Nagib Azergui justifie cette décision par le « déferlement de haine incessant envers une partie des citoyens...

Sept Marocains siègent au Parlement néerlandais

Sept Marocains font partie des 150 nouveaux élus qui siègent au Parlement néerlandais, devenant ainsi la première nationalité étrangère dominante.

Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Élections 2021 au Maroc : voici la répartition provisoire des sièges

Après l’opération de dépouillement et de décompte des voix aux élections générales du 8 septembre, le ministère de l’Intérieur a livré, jeudi dans la soirée, les données provisoires relatives à la répartition des sièges. Le Rassemblement National des Indépendants...

Le PJD ne digère toujours pas la normalisation Maroc-Israël

Le Parti de la Justice et du développement (PJD) ne digère toujours pas la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie et des mines, également dirigeant du PJD a déclaré qu’il se rendrait en...

Une ville marocaine pourrait changer de nom

Le nom de "Kariat Ba Mohamed", une commune près de Taliouine, ne semble pas plaire à un député du Parti de la Justice et du développement. Celui-ci a tenu à le faire savoir de manière officielle au ministre de...

Abdelilah Benkirane exige du président Macron des excuses publiques

Abdelilah Benkirane, ancien chef du gouvernement et ex-secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) aurait préféré que le président français Emmanuel Macron présente des excuses publiques aux musulmans plutôt que de fournir des explications...

CHAN 2023 en Algérie : Benkirane condamne les propos racistes contre les Marocains

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), se désole des propos racistes tenus par des supporters présents à l’égard des Marocains lors de la cérémonie d’ouverture de la 7ᵉ édition du Championnat d’Afrique des...