El Othmani appelle à « ne pas succomber à la psychologie de la défaite »

19 septembre 2021 - 23h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Quelques jours après sa déroute électorale, le parti de la justice et du développement (PJD) a tenu, samedi 18 septembre, son conseil national. Saâdeddine El Othmani, son secrétaire général démissionnaire, a appelé à « ne pas succomber à la psychologie de la défaite ».

Le PJD « est à un tournant important où nous pouvons questionner nos choix […] sans succomber à la psychologie de la défaite », a déclaré Saâdeddine El Othmani, lors du conseil national du parti tenu à huis clos. « Nous sommes encore sous le choc. C’est comme si le parti était en réanimation, mais nous ambitionnons de le ressusciter », a promis pour sa part une responsable du PJD, Amina Maelainine.

À lire : Probable retour de Benikrane à la tête du PJD

Dans un communiqué relayé par l’AFP, le parti a annoncé la tenue de son prochain congrès extraordinaire « fin octobre ». Lors de cette réunion, les islamistes mettront en place une nouvelle direction, après la démission collective du secrétariat général au lendemain de la déroute électorale. Le parti a subi un lourd revers aux élections législatives, passant de 125 sièges dans l’Assemblée sortante à 13 sur un total de 395. Défaite confirmée à l’issue des élections locales, tenues le même jour. Le parti est passé de 5 021 élus à 777 aux communales et de 174 sièges à 18 aux régionales contre 174.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Les islamistes du PJD plus que jamais divisés après la déroute électorale

Quelques jours après sa débâcle aux élections législatives du 8 septembre dernier, le Parti de la justice et du développement (PJD) tient ce samedi 18 septembre la réunion du...

« Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

Les résultats définitifs ayant conduit au changement de la carte politique marocaine marquée par l’échec historique du PJD et la montée fulgurante du RNI d’Aziz Akhannouch en...

El Othmani reprend son métier de psychiatre

Le retour de Saâdeddine El Othmani à son métier de psychiatre sera effectif dans les tout prochains jours. L’ex-chef du gouvernement s’apprête à rouvrir son cabinet situé en...

Le PJD va basculer dans l’opposition

Après la déroute électorale du parti de la justice et du développement (PJD), le conseil national se réunit en session extraordinaire demain samedi 18 septembre. Le parti de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.