Le PJD va basculer dans l’opposition

17 septembre 2021 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Après la déroute électorale du parti de la justice et du développement (PJD), le conseil national se réunit en session extraordinaire demain samedi 18 septembre. Le parti de la Lampe va basculer dans l’opposition.

« Nous étions accusés de jouer le rôle de l’opposition, alors que nous étions au pouvoir, à cause des travaux que nous avons menés et les commissions d’enquêtes que nous avons présidées. Maintenant que nous faisons partie de l’opposition, il faut s’attendre à beaucoup plus, surtout que nous avons une grande connaissance de bon nombre de dossiers », a déclaré à SNRT News Moustapha Al Ibrahimi, ex-président d’un groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants.

À lire : « Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

Selon lui, le parti islamiste ne sera pas divisé comme le souhaitent certains. Au contraire, le PJD restera uni autour d’un « noyau solide » et attaché à « son organisation et à ses processus démocratiques internes » qui font de lui « une formation qui ne peut être facilement supprimée », assure Moustapha Al Ibrahimi, ajoutant que le parti a réalisé des résultats respectables dans plusieurs domaines et que les événements récents ne doivent pas pousser le parti à changer son orientation et ses principes.

À lire : La déroute électorale du PJD décryptée par un expert

« Il est possible de changer les dirigeants du parti à cause de la manière dont ils ont géré cette étape. Néanmoins, le mandat du parti à la tête du gouvernement s’est déroulé dans un autre contexte », précise-t-il, ajoutant que les nouvelles orientations du parti seront définies au prochain congrès exceptionnel prévu en décembre.

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le...

Le PJD, mauvais perdant

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa...

El Othmani appelle à « ne pas succomber à la psychologie de la défaite »

Quelques jours après sa déroute électorale, le parti de la justice et du développement (PJD) a tenu, samedi 18 septembre, son conseil national. Saâdeddine El Othmani, son...

Elections à Marrakech : le tribunal déboute le PJD

Les recours du PJD contre le RNI après les élections n’ont pas abouti. Le tribunal a confirmé les résultats proclamés par le ministère de l’Intérieur, déboutant ainsi le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...