Les islamistes du PJD plus que jamais divisés après la déroute électorale

18 septembre 2021 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Quelques jours après sa débâcle aux élections législatives du 8 septembre dernier, le Parti de la justice et du développement (PJD) tient ce samedi 18 septembre la réunion du conseil national, et ce, dans un contexte marqué par des divisions profondes. Deux camps s’affrontent au sein du parti.

La défaite aux dernières élections a accentué le climat de crise au PJD. Fondateurs, dirigeants du premier rang, jeunes ne parlent plus le même langage. Désormais, deux camps s’affrontent au sein du parti. D’un côté, les soutiens d’Abdelilah Benkirane. Ceux-ci préparent le retour de l’ancien patron du parti, premier chef du gouvernement du PJD. De l’autre, ceux qui font feu de tout bois pour empêcher le retour de Benkirane à la tête du parti. Ils sont les premiers à avoir brandi l’article 16 des statuts du PJD qui limite à deux les mandats du secrétaire général, fait savoir Assabah.

À lire : Le PJD, mauvais perdant

Ils reprochent à Benkirane d’avoir marqué la rupture avec toutes les autres formations politiques et leurs leaders, accusant les uns et diffamant les autres tout en insultant le reste et en faisant tout pour décrédibiliser le travail de tous. Répliquant, les partisans de l’ancien patron du parti islamiste accusent les détracteurs « d’être les premiers à avoir tiré bénéfice de la rente politique : postes ministériels, mandats de parlementaires et postes à responsabilité au niveau local et régional avec salaires, indemnités, primes et autres avantages matériels ».

À lire : « Le PJD ne pourra se rétablir qu’après au moins une décennie » (expert)

Les deux camps s’accusent mutuellement et ne veulent pas assumer la lourde défaite du parti aux dernières élections. Réussiront-ils à évaluer la claque subie le 8 septembre lors de la réunion du conseil national qui se tient ce samedi ?

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Le PJD, mauvais perdant

Après une décennie à la tête du gouvernement, le parti de la justice et du développement (PJD) s’est effondré dans les urnes le 8 septembre dernier et a du mal à accepter sa...

« Il y avait des signes annonciateurs d’un recul du PJD »

David Goeury, géographe au laboratoire Médiations de Sorbonne Université et chercheur associé à l’organisation Tafra décrypte la déroute du parti de la justice et du...

Encore un coup d’éclat de la part du PJD

Dans un communiqué, le Secrétariat général du Parti Justice et Développement (PJD) a appelé ses trois membres déclarés gagnants aux élections de la Chambre des conseillers, à...

El Othmani appelle à « ne pas succomber à la psychologie de la défaite »

Quelques jours après sa déroute électorale, le parti de la justice et du développement (PJD) a tenu, samedi 18 septembre, son conseil national. Saâdeddine El Othmani, son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...