Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

19 janvier 2024 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

Les employés de plusieurs cafés de différentes villes « ont divulgué des informations indiquant que des produits chimiques étaient bel et bien rajoutés au café », a révélé mardi à Madar21 une source professionnelle. De quoi faire réagir Noureddine El Harraq, président de la Fédération nationale des propriétaires des cafés et restaurants au Maroc (ANPCRM), qui est revenu sur la question écrite du groupe parlementaire du RNI auprès de H24info. Selon lui, cette question est une « sorte de réaction » à l’un des communiqués de la Fédération à l’adresse du gouvernement sur « la situation difficile des cafés et restaurants ».

À lire :Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

« Cette députée devait normalement évoquer le principal problème, à savoir les fermetures successives et en grand nombre des cafés au niveau national », s’alarme El Harraq, récusant en outre toute relation entre les pratiques frauduleuses (café mélangé à des substances chimiques) et la hausse des prix du café. « Il se pourrait que ces procédés soient l’œuvre des cafés ambulants et informels, qui ne font l’objet d’aucun contrôle », croit-il savoir.

À lire :Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Le président de la fédération assure n’avoir pas d’information sur le recours des cafés à cet arôme chimique, ni entendu parler dans le passé, et qu’aucun de ses confrères, « voire 99,99 % des propriétaires de cafés », ne sont au courant de cette substance. « On reçoit un paquet scellé de six kilos. Comment puis-je savoir s’il contenait ou non une substance chimique ? », se demande-t-il, ajoutant que si ces informations s’avèrent exactes, la première responsabilité revient en premier lieu à l’ONSSA qui devrait jouer son rôle comme il se doit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Maroc : les cafés et restaurants en guerre contre les « cafés ambulants »

La Fédération nationale des propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc exprime une vive inquiétude face à la situation critique du secteur. Entre autres cibles, les «...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a...

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels...

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les aviculteurs marocains craignent la grippe aviaire

Le Maroc ne prend pas encore des mesures pour contrer l’entrée sur son territoire de la grippe aviaire qui sévit actuellement en Europe et dans la sous-région. Cette attitude des autorités inquiète les éleveurs de volailles qui ont une nouvelle fois...

Aïd al-Adha : des moutons engraissés avec de la fiente de volaille

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha prévue fin juin, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) du Maroc multiplie les opérations de contrôle pour s’assurer de la qualité des aliments donnés aux moutons...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...