Maroc : deux députés perdent leur siège à Driouch

8 juillet 2022 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Encore une invalidation de l’élection de deux députés. Cette fois-ci, c’est à Driouch que deux élus de l’Istiqlal et du PAM ont perdu leur siège suite à une décision de la Cour constitutionnelle.

Il s’agit d’Abdelmonim El Fettahi et de Mostafa Khalfioui, élus respectivement sur la liste de l’Istiqlal et du PAM dans la circonscription de Driouch. Selon le quotidien Al Akhbar, tout est parti d’une requête déposée devant la Cour constitutionnelle par l’ancien parlementaire et ex-dirigeant du MP, Mohamed Fadili, dans laquelle il conteste la validité de l’élection d’Abdelmonim El Fettahi.

À lire :Deux députés perdent leurs sièges à Casablanca

Dans sa requête, il souligne qu’El Fettahi a « présenté sa démission à une instance qui n’est pas compétente, à la place du Conseil national, et que le fait qu’un chef d’un parti présente sa candidature, du jour au lendemain, au nom d’une autre formation est considéré comme un comportement qui va à l’encontre d’une participation responsable à la vie politique ».

À lire :Maroc : 4 députés perdent leur siège au parlement

La Cour constitutionnelle s’est rapidement penchée sur le dossier et est venue à la conclusion selon laquelle, « la candidature sous les couleurs de deux partis porte atteinte à la crédibilité des formations politiques et à la confiance que leur accordent les citoyens ». En ce qui concerne l’invalidation de l’élection de Mostapha Khalfioui, elle a été motivée par le fait que « le procès-verbal de la police judiciaire indique qu’une bande criminelle dirigée par le frère du député s’est attaquée, le jour du scrutin du 8 septembre 2021, à plusieurs bureaux de vote dans la commune de Tafriste et d’Ifrni dans la province de Driouch. Les assaillants qui provenaient d’autres régions ont investi le bureau de vote sous la menace et la violence pour empêcher les électeurs d’accomplir leur droit au vote ».

À lire  : Maroc : à cause de sa condamnation pour « possession de drogues dures », l’élection d’un député invalidée

Pire encore, ils auraient saisi les téléphones des membres des bureaux de vote et auraient bourré les urnes avec des bulletins favorables à Mostafa Khalfioui. Des actes répréhensibles pour lesquels les mis en cause ont été condamnés à des peines de prison ferme par la cour d’appel de Nador le 22 février 2022.

Sujets associés : Elections - Driouch - Istiqlal - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Cour constitutionnelle

Aller plus loin

Dix députés marocains perdent leur siège au parlement

La Cour constitutionnelle a déchu 10 députés de leur poste parlementaire en raison de l’incompatibilité de leur mandat à la Chambre des Représentants avec d’autres fonctions que...

Deux députés perdent leurs sièges à Casablanca

La Cour constitutionnelle vient d’invalider l’élection de deux députés, élus respectivement sur les listes du PAM et du parti de l’Istiqlal. Cette décision intervient près de...

Revers pour le député français Karim Ben Cheïkh

Le député français Karim Ben Cheïkh (Nupes) a perdu son siège à la suite d’une décision du Conseil constitutionnel relative à l’annulation de son élection en juin 2022. L’organe...

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Ces articles devraient vous intéresser :

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Marhaba 2022 : le gouvernement interpellé sur les souffrances des MRE

La hausse des prix des billets d’avion et les tests PCR compliquent voire constituent un frein au retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc. La députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Imane Lamaoui, appelle le gouvernement à...