Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

24 juillet 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD), formation de l’opposition, il est le grand perdant du scrutin.

Le RNI montre une fois de plus sa suprématie sur l’échiquier politique national. Le parti s’en est sorti grand vainqueur des élections partielles du 23 juillet qui ont eu lieu dans la province d’Al Hoceima, la préfecture de Meknès et la province de Mediouna, après l’annulation par la Cour constitutionnelle des dernières élections législatives dans ces circonscriptions. D’après des résultats provisoires, le RNI a récolté plus de voix que les autres le PAM, l’Istiqlal, l’USFP et le PJD, fait savoir le quotidien Al Akhbar.

À lire :Elections au Maroc : le RNI In, le PJD Out

Boutahar Tahiri (RNI), Mohamed Hamouti (PAM), Noureddine Mediane (PI) et Abdelhaq Amghar (USFP) ont obtenu les quatre sièges de la circonscription d’Al Hoceima. Le candidat du PJD, Nabil Andaloussi, est arrivé en dernière position avec 700 voix seulement. A Meknès, le constat est le même. La candidate du RNI Sophia Tahiri a retrouvé son siège après avoir battu à plate couture son adversaire, le candidat du PJD, Abdessalem Khalidi (13 760 voix contre 4 726). A Mediouna, les électeurs ont renouvelé leur confiance au candidat istiqlalien, Hachem Amine Chafik.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI)

Aller plus loin

Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

Sévère défaite pour le Parti de la Justice et du Développement (PJD) lors des élections qui se sont déroulées mercredi au Maroc. Le parti islamiste, au pouvoir depuis 10 ans,...

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables...

Elections au Maroc : le RNI In, le PJD Out

À l’issue des élections des Chambres professionnelles, qui se sont déroulées vendredi, sur l’ensemble du territoire national, le Rassemblement national des indépendants (RNI)...

Élections 2021 au Maroc : voici la répartition provisoire des sièges

Après l’opération de dépouillement et de décompte des voix aux élections générales du 8 septembre, le ministère de l’Intérieur a livré, jeudi dans la soirée, les données...

Ces articles devraient vous intéresser :

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...