Passe d’armes entre Benkirane et Akhannouch

21 avril 2022 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans un live sur sa page Facebook mardi, Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du PJD, est revenu sur les passes d’armes au parlement entre Aziz Akhannouch et le député Abdellah Bouanou.

Le secrétaire général du PJD n’a pas apprécié les propos tenus par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, à l’égard du député PJD Abdellah Bouanou, lors de la séance mensuelle des questions de politique générale, lundi dernier à la Chambre des représentants. « Certaines questions ne méritent pas de réponse. Cela fait 5 à 7 ans qu’on reprend cette cassette. Les Marocains le savent et les résultats des élections sont là pour l’attester. Vous demandez aux autres de faire en six mois ce que vous n’avez pu faire en dix ans », avait affirmé Aziz Akhannouch.

À lire :Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

Pour enfoncer davantage le clou, le chef du gouvernement a affirmé que « c’est bien le PJD qui a augmenté les prix, qui a libéralisé les carburants. Ils étaient au gouvernail pendant dix ans et n’ont pas pu sécuriser un stock stratégique national en hydrocarbures ».

À lire : Gazoduc : le Maroc et l’Espagne toujours à la recherche d’une solution

La réponse de Benkirane ne se fera pas attendre. Il a dit assumer pleinement cette décision, même s’il reconnaît avoir commis une erreur en pensant que la libéralisation allait agir sur la concurrence et faire baisser les prix. « Les compagnies se sont probablement entendues pour récupérer d’une manière ou d’une autre les montants qui leur étaient alloués par la Caisse de compensation. Elles ont continué à vendre à un prix élevé, alors que le baril est descendu sous les 40 dollars. Cela leur aurait permis de partager 17 milliards de dirhams de bénéfices supplémentaires », a-t-il affirmé.

À lire : Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

Comme de nombreux Marocains, Abdelilah Benkirane a également dit comprendre la conjoncture exceptionnelle imposée par le conflit russo-ukrainien, mais il pense que le gouvernement aurait pu agir autrement en acceptant des sacrifices pour soulager la population. « Les compagnies de distribution, dont les bénéfices auraient atteint 38 milliards de dirhams, pourraient à leur tour faire un effort et réduire leurs marges. Un geste qui aurait pu soulager les consommateurs », a ainsi souligné Abdelilah Benkirane.

Au cours du débat lundi dernier au parlement, Aziz Akhannouch a émis des réserves sur les chiffres annoncés par les leaders du PJD. Une attitude qui a irrité le secrétaire général du PJD, qui a demandé au chef du gouvernement de faire preuve de gratitude envers le travail abattu par ses prédécesseurs. « S’il n’y avait pas cette réforme, vous devriez aujourd’hui vous retrouver face à un trou dans le budget », a-t-il rétorqué.

À lire : Hausse du prix du carburant : le gouvernement interpellé

En ce qui concerne les « accusations » d’Aziz Akhannouch au sujet de la gestion du dossier du Gazoduc Maghreb-Europe, Benkirane a qualifié ses propos de « graves » ajoutant qu’il s’agit d’une décision « souveraine » et que le Roi suivait de près ce dossier.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch - Abdelilah Benkirane - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

L’Algérie refuse de rouvrir le gazoduc Maghreb-Europe

L’Algérie a donné une suite défavorable à une requête des États-Unis portant sur la réactivation du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont elle a refusé de renouveler...

« Akhannouch dégage » : le RNI défend le Chef du gouvernement

Anis Birou, membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI, majorité) a réagi au slogan “dégage”, visant le président du parti, Aziz Akhannouch et a...

Gazoduc Maghreb-Europe : l’Espagne négocie sa réouverture avec l’Algérie

L’Espagne a entrepris de négocier avec l’Algérie la réouverture du gazoduc Maghreb-Europe (GME), fermé depuis octobre dernier en raison des tensions diplomatiques entre cette...

Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

Dans un contexte de cherté de la vie, le parti de la justice et du développement (PJD) a taclé le gouvernement, le mettant en garde contre « les dangers de la tension sociale ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.

Nabyl Lakhdar n’est plus directeur de l’administration de la douane

Le gouvernement a annoncé la nomination de Nabyl Lakhdar, ancien directeur général de l’administration de la Douane, au poste de Secrétariat général du ministère de l’Économie et des Finances.

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif d’attirer 17,5 millions de touristes, d’atteindre 120 milliards de...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.