Gazoduc : le Maroc et l’Espagne toujours à la recherche d’une solution

25 octobre 2021 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc et l’Espagne poursuivent les négociations afin d’assurer l’approvisionnement en gaz des deux pays en cas de non-renouvellement par l’Algérie du contrat de concession du Gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui expire le 31 octobre prochain.

Dans une semaine, le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe reliant l’Algérie à l’Espagne via le Maroc, arrive à expiration. L’Algérie avait annoncé qu’il ne renouvellerait pas le contrat, après avoir rompu en août ses relations diplomatiques avec le Maroc. Depuis lors, le Maroc et l’Espagne, principaux bénéficiaires de ce gazoduc, ont commencé par rechercher des solutions alternatives.

À lire : Gazoduc : l’Algérie en passe de fermer le robinet au Maroc

C’est dans ce cadre que s’est tenue le mercredi 20 octobre dernier, une réunion technique entre des experts marocains de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et des représentants du ministère espagnol de l’Energie ainsi que ceux du groupe Enagás et de Naturgy. Pour le moment, plusieurs scénarios sont en étude, mais rien n’a encore été décidé, confie une source proche du dossier à Le360, précisant qu’une deuxième réunion technique est prévue cette semaine.

À lire : Gazoduc : l’Algérie n’a pas rassuré l’Espagne sur son renouvellement

En cas de non-renouvellement du contrat du GME, l’Espagne pourra compter sur le Medgaz, un gazoduc le reliant directement à l’Algérie, lui ont assuré les autorités algériennes. Mais avec une capacité limitée de 8 milliards de mètres cubes par an, ce gazoduc ne pourra pas satisfaire la forte demande espagnole. Craignant une rupture de l’approvisionnement en gaz, l’Espagne penche plus pour un renouvellement du GME qui a une capacité de plus de 13,5 milliards de mètres cubes par an.

À lire : Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc va importer du gaz d’Espagne

De son côté, le Maroc réitère sa volonté de maintenir le GME, « volonté clairement affirmée de manière constante, à tous les niveaux, depuis plus de trois ans », indiquait le 18 août dernier, Amina Benkhadra, la directrice générale de l’ONHYM, dans une déclaration à la MAP. En cas de non-reconduction du GME, le Maroc réfléchit à la solution d’importer du gaz depuis l’Espagne via ce même gazoduc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

L’Algérie a du mal à satisfaire la demande en gaz de l’Espagne

L’Espagne pourra-t-elle faire face à une rupture d’approvisionnement en gaz depuis l’Algérie ? C’est ce que veulent savoir les députés du Congrès qui ont adressé une série de...

Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc va importer du gaz d’Espagne

Le Maroc étudie avec l’Espagne la possibilité d’acheminer du gaz via ses terminaux de gaz naturel liquéfié au cas où l’Algérie n’en renouvellerait pas le contrat de concession...

L’Espagne paie le prix fort de son rapprochement avec l’Algérie

L’Espagne a-t-elle bien fait de renforcer sa coopération avec l’Algérie, considérée comme « un régime imprévisible qui a perdu toute crédibilité, même aux yeux des Algériens...

Gazoduc : l’Algérie n’a pas rassuré l’Espagne sur son renouvellement

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères, affirme que l’Algérie ne l’a pas rassuré du renouvellement du contrat sur le gazoduc Maghreb-Europe lors de sa...

Ces articles devraient vous intéresser :

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Coup dur pour Sound Energy au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy exprime des inquiétudes à la suite de la confirmation d’une décision de l’administration fiscale marocaine. Elle redoute un risque de compromission des progrès de ses activités au Maroc.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

SDX Energy fait une nouvelle découverte de gaz au Maroc

SDX Energy, l’explorateur gazier britannique qui exploite des gisements de gaz naturel dans le bassin du Gharb au Maroc, annonce avoir fait deux découvertes provenant des puits SAK-1 et KSR-20, récemment achevés. Ces découvertes ouvrent la voie à...

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.