Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc mise sur les énergies renouvelables

14 octobre 2021 - 06h40 - Economie - Ecrit par : A.P

Depuis l’annonce de la décision algérienne de ne pas renouveler le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui traverse le Maroc avant de desservir l’Espagne, les autorités marocaines accélèrent la mise en œuvre de la politique de promotion des énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque, afin de garantir l’approvisionnement en énergie.

La rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc a affecté ce dernier qui a perdu les 7 % de gaz dont il bénéficiait à titre de péage dans le cadre du gazoduc Maghreb-Europe. Cette situation oblige le royaume à se tourner résolument vers les énergies renouvelables pour continuer à assurer l’approvisionnement en énergie aux Marocains. Depuis plusieurs années, le Maroc s’est lancé dans une politique de promotion de ces énergies avec la mise en service en 2016 d’une grande centrale solaire dans la région de Ouarzazate. Ceci, grâce au projet NOOR qui permettait de produire de l’énergie solaire sur 320 jours par an.

À lire : Le Maroc, champion mondial des énergies renouvelables

Le photovoltaïque est donc une solution durable pour les pays comme le Maroc qui ne disposent pas de ressources naturelles comme le gaz. Et le royaume a bien compris l’enjeu du solaire en ambitionnant d’augmenter sa capacité de production d’énergies renouvelables à 52 % d’ici 2030. « La position géographique du Maroc est particulièrement intéressante. Il peut facilement devenir une plaque tournante, commercialiser nos produits en Europe et sur le reste du continent africain », a expliqué Thierry Poitout, un investisseur français qui a créé ses sociétés photovoltaïques au Maroc : Solarmen, société d’installation de systèmes photovoltaïques en 2015, et plus récemment, SolarExport, spécialisée dans l’importation et la distribution de panneaux et d’équipements photovoltaïques.

À lire : Maroc : le secteur des énergies renouvelables créera près de 500 000 emplois les 20 prochaines années

Pour mener à bien cette politique de promotion des énergies renouvelables, le Maroc a créé en 2010 le MASEN, une unité spécialisée chargée de valoriser les technologies et ressources renouvelables du royaume. « Les programmes intégrés de développement de projets menés par MASEN visent notamment à développer une capacité supplémentaire de production d’électricité propre de 3 000 mégawatts (MW) d’ici 2020 et 6 000 MW d’ici 2030 », indiquent les responsables de cette agence, précisant que l’objectif à terme est de libéraliser le marché et de donner la possibilité et l’autorisation aux entreprises privées de produire et de vendre de l’énergie solaire. Dans ce sens, le programme « Energipro » offre la possibilité aux industries énergivores « de construire des installations d’énergies renouvelables leur permettant de couvrir une grande partie de leur consommation d’énergie ».

À lire : Comment le Maroc révolutionne les énergies renouvelables

« Notre souhait est de lancer prochainement un programme avec la Mauritanie et de connecter toute la zone ouest africaine grâce aux énergies renouvelables », a annoncé Tarik Hamane, directeur exécutif en charge du développement au sein du MASEN, soulignant ainsi la nécessité pour le Maroc de continuer à investir dans le photovoltaïque pour renforcer son rôle dans la révolution verte et devenir le leader du Maghreb en matière d’énergies renouvelables.

Sujets associés : Energie - Environnement - Energie solaire

Aller plus loin

Gazoduc : le Maroc et l’Espagne toujours à la recherche d’une solution

Le Maroc et l’Espagne poursuivent les négociations afin d’assurer l’approvisionnement en gaz des deux pays en cas de non-renouvellement par l’Algérie du contrat de concession du...

Le Maroc, champion mondial des énergies renouvelables

Numéro 1 mondial sur la thématique « innovation, technologie et données », le Maroc va conduire un plaidoyer reposant sur un ensemble d’actions concrètes pour le développement...

Énergies renouvelables : Mohammed VI en fait l’une de ses priorités

Une séance de travail a été consacrée à la stratégie des énergies renouvelables au Palais Royal de Rabat. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du «  suivi des grands chantiers...

Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc va importer du gaz d’Espagne

Le Maroc étudie avec l’Espagne la possibilité d’acheminer du gaz via ses terminaux de gaz naturel liquéfié au cas où l’Algérie n’en renouvellerait pas le contrat de concession...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Charbon encombrant : l’Europe se décharge sur le Maroc

Confrontée à une crise énergétique l’année dernière, l’Europe avait renoué avec l’exploitation du charbon. Aujourd’hui, avec la diminution de la demande en énergie fossile, le vieux continent opte pour l’exportation de grandes quantités de charbon, en...

Maroc : quand le thermomètre monte, la consommation électrique s’envole

La consommation électrique au Maroc a atteint un niveau record, s’établissant à 7 310 mégawatts, selon le ministère de la Transition énergétique et du développement durable.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : la société civile s’oppose à la plantation aléatoire des palmiers

L’association « Maroc Environnement 2050 » a lancé une pétition en ligne pour s’insurger contre la plantation aléatoire des palmiers dans les villes du royaume.

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.