Comment le Maroc révolutionne les énergies renouvelables

8 avril 2021 - 12h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Dans sa marche vers la réduction de ses émissions de gaz à effets de serre de 75 % d’ici 2030, le Maroc a fait du développement des énergies renouvelables une priorité. De nouvelles infrastructures sont ainsi construites ou en cours de construction dans la région de Souss-Massa, au Sud-Ouest du pays, ensoleillée 300 jours par an pour diminuer les importations d’énergies fossiles.

Au Maroc, l’heure de la révolution des énergies renouvelables a sonné. Le royaume est en passe de relever un grand défi, celui de la diminution des importations d’énergies fossiles. « À l’horizon 2030, le pays devrait produire 2 000 MW d’électricité solaire, 200 MW d’éolien, 2 000 W d’hydraulique. De quoi couvrir les besoins énergétiques du pays à hauteur de 52 %  », déclare à Ouest France l’économiste Mohammed Cherki, spécialiste des énergies renouvelables.

Le Maroc s’est lancé dans le développement des énergies renouvelabes en 2009. Le complexe Noor Ouarzazate est le premier projet solaire élaboré, achevé et mis en service le 4 février 2016. En 2014, la région de Souss-Massa « a pris le train du solaire en marche  »​. Cette région est ensoleillée pendant près de 300 jours par jour, et dispose aussi de vent sur la côte, autour d’Agadir, et de montagnes, vers l’intérieur des terres, où faire des barrages. « Tous les atouts étaient là », résume l’économiste.

Depuis, le conseil région ne cesse d’initier des projets pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 75 % d’ici 2030. On peut citer la construction d’une centrale hybride – combinant le photovoltaïque et le solaire thermique à compression – à Midelt, un projet plus ambitieux que celle de Ouarzazate et la nouvelle Station de transfert d’énergie par pompage du barrage Abdelmoumen. « La région souhaite produire de l’énergie pour l’éclairage public, avec des lampadaires photovoltaïques à LED, expérience qui, si elle est concluante, sera élargie à tout le pays  »​, fait savoir encore Mohammed Cherki.

Sujets associés : Energie - Environnement - Energie solaire

Aller plus loin

Des stades marocains vont passer à l’énergie propre

La Société nationale de gestion des stades de football au Maroc recherche des partenaires capables d’investir dans l’autonomisation énergétique des grands stades du Maroc.

Économie verte : les recommandations de Bank Al-Maghrib

Bank Al-Maghrib (BAM) vient de faire quelques recommandations pour booster les actions devant conduire à la croissance et le développement de l’économie verte au Maroc.

Le Maroc, un pays au potentiel « énorme » en matière d’énergies renouvelables

Le Maroc a pris des mesures « importantes » pour exploiter son « énorme » potentiel naturel de production d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, selon la BBC.

Maroc : bientôt une centrale photovoltaïque flottante à Sidi Slimane

Le Maroc met en service dans quelques semaines, sa première centrale photovoltaïque flottante à Sidi Slimane. Elle est en cours de réalisation par la société Energy Handle,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Du nouveau pour l’usine géante de batteries au Maroc

Le gouvernement marocain vient de signer un mémorandum d’entente avec le groupe sino-européen Gotion High-Tech pour la réalisation d’un projet de mise en place d’un écosystème industriel de production de batteries pour véhicules électriques et de...

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

La capacité de réponse d’urgence nucléaire du Maroc « est solide »

En fin de mission d’examen de la préparation aux situations d’urgence (EPREV) au Maroc, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a livré ses conclusions.

Le Maroc, « future centrale » énergétique de l’Europe ?

À l’heure où la résilience face aux défis climatiques doit se renforcer, le Maroc nourrit des ambitions pour les énergies renouvelables, lesquelles font de lui un partenaire de choix de l’Europe. Il ambitionne notamment de produire 52 % de son énergie...