Mondial 2030 : les Marocains contraints de se mettre au tri sélectif

25 janvier 2024 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Maroc va mobiliser près de 6 milliards de dirhams pour la mise en œuvre du projet de tri des déchets dans les six villes devant accueillir les matchs de la coupe du monde 2030 qu’il co-organise avec l’Espagne et le Portugal.

« Dans le cadre de la préparation à l’organisation de la Coupe du monde 2030, un ensemble de projets a été proposé, y compris ceux qui concerneront les six villes qui accueilleront les matchs de la Coupe du monde, où le tri sélectif des déchets sera mis en place, ce qui nécessitera environ 6 milliards de dirhams au cours des deux prochaines années », a annoncé mardi Leila Benali, la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, dans sa réponse à une question orale à la Chambre des conseillers.

La ministre a précisé que son département va investir 277 millions de dirhams pour la réhabilitation des 13 centres de tri et de valorisation des déchets, dont 6 ont été déjà réalisés. « Il y a des lacunes dans l’ancien programme que nous avons essayé de surmonter en signant 6 accords de partenariat avec le secteur privé pour structurer le système de valorisation des déchets liés aux batteries usagées et également aux huiles, et maintenant nous travaillons sur le lancement d’offres de valorisation des déchets plastiques avec le ministère du Commerce et de l’industrie », a-t-elle indiqué.

À lire : Coupe du monde 2030 : ce que prévoit le Maroc

Benali a également fait savoir que « dans le cadre de la stratégie de réduction et de valorisation des déchets, un programme national a été élaboré pour établir les bases légales, et un certain nombre de chantiers ont été lancés, le premier étant le travail sur le projet de loi relatif à la gestion et à l’élimination des déchets ».

Et d’ajouter : « Nous avons également travaillé sur la transition progressive vers un système de collecte sélective des déchets, le développement du secteur de la valorisation des déchets et l’instauration du principe de la responsabilité élargie du producteur, et nous avons modifié la loi 28.00 en y insérant un nouvel article qui énonce le principe de la justice restaurative ». Le projet de loi est publié sur le portail du secrétariat général du gouvernement qui attend de « recevoir les observations des citoyens à ce sujet ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Environnement - Coupe du monde 2030 - Leila Benali

Aller plus loin

Maroc : quels stades pour la Coupe du monde 2030 ?

Aspirant à organiser la coupe du monde 2030, le Maroc, l’Espagne et le Portugal s’activent pour présenter un très bon projet. La FIFA dévoilera le nom du pays hôte en décembre...

Le tunnel Maroc-Espagne avant la Coupe du monde 2030 ?

La Société espagnole d’études pour les communications fixes à travers le détroit de Gibraltar (Secegsa) a annoncé que les études de faisabilité du tunnel entre le Maroc et...

Royal Air Maroc : 200 nouveaux avions pour la Coupe du monde 2030

En prévision de la coupe du monde 2030, la Royal Air Maroc (RAM) a annoncé le lancement, d’ici la fin de l’année 2023, d’un appel d’offres pour l’achat de 200 avions qui lui...

Coupe du monde 2030 : ce que prévoit le Maroc

Dans le cadre d’une candidature commune entre le Maroc, l’Espagne et le Portugal à la Coupe du monde 2030, le président du comité de candidature marocain, Faouzi Lekjaa, a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Une boule de feu repérée au-dessus du Maroc

Le ciel marocain a été illuminé dans la nuit du 5 septembre par une boule de feu provoquée par la chute d’une météorite.

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Le Maroc, un chantier à ciel ouvert

Au Maroc, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) et celui des matériaux de construction devraient tirer profit de l’organisation la coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025, la co-organisation de la coupe du monde 2030 ainsi que d’autres...

Un mystérieux cratère apparaît au Maroc après le séisme

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a secoué le Maroc, une fosse géante s’est formée dans une zone rurale. Le séisme a-t-il favorisé sa formation ?

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Maroc : le football comme vitrine touristique

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) ont annoncé mercredi un partenariat stratégique, dans l’objectif de mettre en avant le Maroc comme destination touristique à travers le football.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.