Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

12 septembre 2022 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix ans. Le parti islamiste avait géré le pouvoir de 2011 jusqu’à sa débâcle aux élections législatives de 2021.

« Il (Aziz Akhannouch, NDLR) a dit que rien n’a été fait en dix ans, mais je lui dis que si nous n’avions pas fait ce que nous avons fait, vous n’auriez rien pu faire aujourd’hui. C’est nous qui avons réformé la Caisse de compensation en matière de carburants pour que tu trouves aujourd’hui les fonds nécessaires pour faire face aux crises actuelles », a rétorqué Abdelilah Benkirane lors de son allocution samedi au Forum national des secrétaires régionaux et provinciaux du parti de la Lampe, tenu dans son siège central à Rabat.

À lire : Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

Il se montre plus dans l’attaque. « Le désordre qu’on a trouvé dans le pays et les grèves auxquelles on a mis fin, la réforme des retraites… Pourquoi tu as donc applaudi El Othmani si tu n’avais vraiment rien trouvé lorsque tu es venu pour diriger le gouvernement ? Quand tu étais ministre de l’Agriculture (pendant près de 14 ans, dont 10 sous des gouvernements conduits par le PJD), pourquoi tu ne disais rien ? », s’est interrogé l’ancien chef de gouvernement.

À lire : Passe d’armes entre Benkirane et Akhannouch

Il accuse, à son tour, le successeur de Saâdeddine El Othmani d’un complot qui « a commencé lorsqu’il y avait un gouvernement au Maroc qui a fait bouger la vie politique ». « Celui qui a mené le complot contre le chef du gouvernement (ndlr, de l’époque), c’est celui qui dirige aujourd’hui le gouvernement, mais il n’avait pas l’audace pour le faire le premier jour », a poursuivi le patron des islamistes, prophétisant que Aziz Akhannouch « ne réussira pas dans ce complot ».

À lire : Abdelilah Benkirane prend la défense d’Akhannouch

« Je ne vais pas te demander de partir, mais je te demande juste d’avoir un peu de décence », a-t-il encore assuré, faisant savoir par ailleurs qu’il est intervenu en faveur de l’actuel chef du gouvernement lorsqu’il était aux affaires auprès du roi Mohammed VI, concernant la station de dessalement de Chtouka-Aït Baha.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

Le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a répondu aux critiques de l’opposition dont l’un des membres « a accusé » son équipe de « manquer de transparence dans l’application des...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

« Akhannouch dégage » : le RNI défend le Chef du gouvernement

Anis Birou, membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI, majorité) a réagi au slogan “dégage”, visant le président du parti, Aziz Akhannouch et a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.