Abdelilah Benkirane prend la défense d’Akhannouch

20 février 2022 - 12h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Face à la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, bon nombre de citoyens y compris des islamistes ont appelé le chef du gouvernement Aziz Akhannouch à la démission. Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la Justice et du développement (PJD) s’oppose à ces appels à la démission et souhaite « qu’on accorde » au chef de l’Exécutif « une confiance d’au moins une année ».

« Certes, il y a une flambée des prix, mais je ne suis pas d’accord pour qu’il parte en ce moment. Je veux qu’on lui accorde au moins un an pour redresser la situation socio-économique », a affirmé Abdelilah Benkirane lors du Conseil national de son parti tenu samedi à Bouznika. Selon lui, son départ serait un mauvais indicateur pour un pays stable. « Je ne suis pas d’accord pour qu’Aziz Akhannouch parte au moment où les prix flambent parce qu’il serait le seul des chefs de gouvernement qui ont dirigé l’Exécutif à n’avoir pas alors accompli totalement son mandat, après Abderrahman El Youssoufi, Abbas El Fassi, moi-même et Saâdeddine El Othmani », a ajouté le patron des islamistes.

À lire : Les appels à la démission d’Aziz Akhannouch se multiplient

« Seul le gouvernement de Abbas El Fassi a été perturbé et n’a pas accompli entièrement son mandat », fin 2011. « Quelle image allons-nous donner en tant qu’État stable ayant ses traditions, si Akhannouch s’en va après cinq mois seulement de mission », s’est interrogé l’ancien chef de gouvernement. « Si après un délai raisonnable d’au moins un an, il apparaît que Akhannouch a échoué et a contribué à dresser une grave situation […], il faudra qu’alors » le roi Mohammed VI, « annonce de nouvelles élections » anticipées, a poursuivi Abdelilah Benkirane, précisant qu’il sera question de tenir de « nouvelles élections et non de changer Aziz Akhannouch par un autre nom ».

Sujets associés : Prix - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Aziz Akhannouch - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Saâdeddine El Othmani démissionne du secrétariat du PJD

Le Chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani a annoncé ce jeudi sa démission du poste de secrétaire du Parti Justice et Développement (PJD). Il a été suivi de tous les autres...

Les appels à la démission d’Aziz Akhannouch se multiplient

Les Marocains sont en colère contre le chef du gouvernement Aziz Akhannouch et l’appellent à démissionner. À l’origine de cette colère, la flambée des prix des denrées...

« Akhannouch dégage » : le RNI défend le Chef du gouvernement

Anis Birou, membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI, majorité) a réagi au slogan “dégage”, visant le président du parti, Aziz Akhannouch et a...

Aziz Akhannouch justifie la démission de Nabila Rmili

Après la nomination de Khalid Ait Taleb au ministère de la Santé en remplacement de Nabila Rmili, maire de Casablanca, le chef du gouvernement était appelé à se prononcer. Aziz...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a déclaré que le royaume « utilisera tous ses moyens » dans la phase de « reconstruction rapide » des dégâts causés par le violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Maroc : remaniement imminent pour le gouvernement ?

Au Maroc, Aziz Akhannouch s’apprêterait à remanier le gouvernement. Qui sont les ministres concernés par ce réajustement ?

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...