Les appels à la démission d’Aziz Akhannouch se multiplient

18 février 2022 - 17h20 - Ecrit par : A.S

Les Marocains sont en colère contre le chef du gouvernement Aziz Akhannouch et l’appellent à démissionner. À l’origine de cette colère, la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant.

#"Akhannouchgetout » est devenu viral sur Twitter. Avec plus de 11 000 tweets, ce hashtag arabe s’est classé numéro un sur le réseau social au Maroc. « Arrêtez la corruption », « Sortez, vous êtes une personne irresponsable », « Nous avons du mal à nous payer de la nourriture et le gouvernement ne fait rien ». Les commentaires s’enchaînent avec des photos des nouvelles listes de prix dans les supermarchés et les stations-service. Les Marocains appellent le chef du gouvernement à démissionner.

À lire : Maroc : nouvelle flambée des prix des carburants

Le prix d’une bouteille d’huile végétale de 5 litres a augmenté de 27 DH, tandis que le prix de la semoule, un type de farine largement utilisé dans la cuisine marocaine, a augmenté de 50 DH, pour 25 kg. Les Marocains protestent contre la hausse des prix des denrées alimentaires et du carburant. Certains protestataires envisagent d’ailleurs de descendre dans la rue le dimanche 20 février, date coïncidant avec l’anniversaire du « mouvement du 20 février » qui a été inspiré par d’autres mouvements pro-démocratie dans la région en 2011.

À lire : Maroc : comment expliquer la hausse des prix des produits de base ?

Commentant la flambée des prix des denrées alimentaires le 18 janvier dernier, le chef du gouvernement avait expliqué qu’il s’agissait de hausses temporaires dues aux chaînes de production affectées par la pandémie de Covid-19, soit par une pénurie d’approvisionnement sur le marché international en raison de la fermeture de certaines entreprises, soit par une augmentation de la demande après la réouverture. La situation au Maroc « est meilleure que dans d’autres pays, car le taux d’inflation n’a pas dépassé 1,8 %  », avait-il ajouté. Des arguments qui sont loin d’apaiser la colère de la population.

Tags : Aziz Akhannouch - Conseil de gouvernement - Alimentation

Aller plus loin

Maroc : comment expliquer la hausse des prix des produits de base ?

Les prix de certains produits de base ont connu récemment une hausse significative. La situation suscite inquiétude et interrogations de la part des ménages...

Maroc : une proposition de loi pour réguler les prix des carburants

La Confédération démocratique du travail (CDT) vient de déposer à la Chambre des conseillers une proposition de loi relative à la régulation des prix des carburants au...

Abdelilah Benkirane prend la défense d’Akhannouch

Face à la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, bon nombre de citoyens y compris des islamistes ont appelé le chef du gouvernement Aziz Akhannouch à la...

Maroc : nouvelle flambée des prix des carburants

Au Maroc, les prix des différents carburants à la pompe ont flambé vendredi 4 février 2022. Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre dans les prochaines semaines à cause de...

Nous vous recommandons

Crise Maroc-Espagne : Brahim Ghali « regrette profondément »

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, dit regretter « profondément » la crise générée par son entrée en Espagne en avril dernier pour des raisons sanitaires. Il dénonce une « instrumentalisation politique » de la situation par le...

Maroc : les écoles françaises publient le calendrier scolaire

Après le report au 1ᵉʳ octobre de l’année scolaire 2021-2022, le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Maroc, a dévoilé le calendrier scolaire, annonçant le retour aux 36 semaines de scolarité prévues par le Code de...

Salé : 20 ans de prison pour le conducteur d’un triporteur

Le conducteur d’un triporteur qui a blessé un policier l’année dernière a écopé de 20 ans de prison devant la Cour d’appel de Rabat. Son complice, a, lui, été condamné à 10 ans avec responsabilité civile. Il devra indemniser la...

Maroc : l’exploration pétrolière à Tarfaya inquiète les Canaries

Le Maroc vient d’autoriser la société Qatar Petroleum International Upstream L.L.C à poursuivre l’exploration pétrolière dans ses eaux au large de Tarfaya, près des îles Canaries. La nouvelle suscite une «  extrême inquiétude  » dans l’archipel...

Maroc : nouvelle réglementation pour les cigarettes

Les cigarettes marocaines se conformeront désormais aux normes internationales. Réuni en conseil, le gouvernement a adopté le projet de décret n°2.21.235 fixant les taux maximums de goudron, de nicotine et de monoxyde de carbone dans les...

Zakaria Moumni obtient l’asile politique au Canada

L’ancien champion marocain de kickboxing, Zakaria Moumni, qui avait demandé l’asile politique au Canada, après avoir quitté la France, vient d’obtenir gain de cause. Le 26 mai dernier, le pays lui a accordé le statut de réfugié...

Maroc : les professionnels du tourisme désespèrent

Parmi les professionnels du tourisme les plus touchés par la crise, figurent les voyagistes, les réceptifs, les spécialistes du mice, etc. En cessation d’activités depuis 20 mois, sans aucune perspective de reprise, ils...

Gratuit, le zoo de Casablanca ouvre très bientôt

Après des mois de rénovation, le zoo d’Aïn Sebaa à Casablanca va bientôt accueillir ses premiers visiteurs. Les visites seront gratuites.

L’Algérie « punit » l’Espagne

En réaction au changement de l’Espagne sur le Sahara, l’Algérie entend mener contre cette dernière des actions “énergiques” et “multiformes”.

Le Maroc, le choix du milliardaire Richard Branson

Le Britannique Richard Branson entend à nouveau investir au Maroc. Dans ce sens, il s’est rendu à Dakhla, une ville connue pour ses atouts touristiques.