Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

7 mai 2023 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le capitalisme occidental ne dessert pas seulement le Maroc sur le plan économique, mais également au niveau des valeurs et de la morale, a indiqué Benkirane, critiquant la lutte de certains organismes occidentaux en faveur de l’homosexualité, des relations sexuelles consensuelles et de l’avortement. Le secrétaire général du PJD, qui intervenait samedi à Rabat à l’ouverture de la Conférence des pharmaciens pour la justice et le développement, a appelé le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, à défendre la culture et les valeurs marocaines.

À lire : La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

« Ouahbi fait n’importe quoi. Il va discuter de ces questions avec les organisations de défense des droits de l’homme, puis il bat en retraite […] Il doit leur dire que ce n’est pas leur travail. Le fait d’avoir des relations sexuelles dans le cadre de la charia ou en dehors de celle-ci, cela nous regarde, nous », a-t-il souligné lors de cette intervention dont les propos ont été rapportés par Hespress. « Le Maroc a-t-il besoin d’entreprises américaines qui vendent du pain et de la viande hachée aux Marocains, à un moment où le monde parle de l’excellence de la cuisine marocaine dans le monde ? », s’est interrogé par ailleurs Benkirane, mettant en garde contre l’influence des entreprises occidentales au Maroc sur certains groupes de professionnels dont les pharmaciens.

À lire : Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

Face à ce « monopole du capital lié à l’étranger », le secrétaire général du Parti de la Lampe a appelé à une coalition citoyenne et à la présence de professionnels au sein des instances politiques et syndicales pour défendre leurs intérêts économiques et sociaux. Il a aussi alerté sur l’obtention, par de grandes entreprises et propriétaires de capitaux, de vastes terres agricoles à exploiter au détriment des Marocains. C’est le cas en Éthiopie, explique-t-il, où l’État expulse les citoyens de leurs terres pour les octroyer aux grandes entreprises.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

L’appel d’Abdelilah Benkirane au roi Mohammed VI

La situation des journalistes, blogueurs et leaders d’opinion emprisonnés préoccupe le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelilah Benkirane,...

Abdelilah Benkirane prend fait et cause pour le Hamas

Alors que la guerre entre Israël et le Hamas se poursuit depuis maintenant plus d’un mois, Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la Justice et du développement...

Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) est mécontent de la France qu’il accuse d’être à l’origine de l’adoption par le...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...