Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

31 janvier 2023 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) est mécontent de la France qu’il accuse d’être à l’origine de l’adoption par le Parlement européen d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’homme au Maroc.

Lors d’une une réunion interne du PJD tenue le 29 janvier à Casablanca Abdelilah Benkirane a exprimé son mécontentement vis-à-vis de la France qui serait derrière la résolution appelant à la libération des journalistes détenus au Maroc que la plénière du Parlement européen a adoptée le 19 janvier 2023. « L’actuelle direction de la France ne comprend rien. Il y a une grande différence entre la présidence actuelle et l’ère De Gaulle et les autres », a-t-il indiqué dans un discours devant les membres de son parti.

À lire : L’Europe cherche à punir le Maroc

Selon le patron du parti de la Lampe, la France a un « leadership qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et lorgne le gaz » algérien. « Le Maroc n’a pas de gaz à vous donner […] Je leur dis que le problème du gaz sera résolu (à l’avenir), mais le Maroc restera le Maroc : un État libre, fort et indépendant », a souligné l’ancien chef du gouvernement.

À lire : Le Maroc « harcelé » dans le scandale de corruption au parlement européen

Benkirane assure de ne pas voir d’un mauvais œil la tentative de réconciliation entre la France et l’Algérie. Seulement, ce qu’il déplore, ce sont des retrouvailles entre Alger et Paris au « détriment du Maroc ». « Allez-y et réconciliez-vous avec l’Algérie, mais gardez de bonnes relations avec le Maroc », a exhorté l’homme politique marocain, ajoutant par ailleurs que le Maroc n’est « pas parfait », mais il résout lentement ses problèmes. Selon lui, il ne revient pas aux hommes politiques européens d’évoquer les problèmes de droits de l’Homme au Maroc. « Les politiciens européens devraient d’abord s’occuper des problèmes de leur pays, a-t-il dit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Comment sauver la relation franco-marocaine ? (Podcast)

Les relations entre le Maroc et la France sont toujours tendues, mais il existe tout de même des solutions pour les sauver. Des spécialistes se penchent sur la question.

Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

La police belge a arrêté Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...