L’Europe cherche à punir le Maroc

27 janvier 2023 - 20h10 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Outre les accusations portées contre le Maroc suite à l’éclatement du scandale de corruption qui secoue le Parlement européen, des eurodéputés ont adopté le 19 janvier une résolution relevant la détérioration des droits de l’homme au royaume. Le 23 janvier, le Parlement marocain riposte : il adopte une résolution qui prévoit, entre autres, de soumettre ses relations avec le Parlement européen à une « évaluation approfondie ».

À lire : Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

Le Parlement européen prépare d’autres actions visant le Maroc. Une réunion de la conférence des présidents de l’Assemblée de Strasbourg, qui réunit les chefs de file des différents groupes politiques de l’institution européenne, devrait se tenir le 9 février prochain. La rencontre devrait accoucher d’une décision : la conférence sera amenée à se prononcer sur la demande d’une trentaine d’eurodéputés qui souhaitent que les représentants des intérêts marocains n’aient plus accès aux locaux du Parlement européen, rapporte Le Figaro. Une décision déjà appliquée aux représentants des intérêts qatariens.

À lire : Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Lahcen Haddad, coprésident de la Commission mixte UE-Maroc se désole de cette situation. « Je ne crois pas que le Parlement européen soit fait pour donner des leçons à travers le monde. Il est fait pour gérer les affaires des Européens. Nous avons dépassé ce moment où les Européens donnent des leçons aux gens du Sud. Il faut respecter nos institutions », déclare-t-il, dénonçant par ailleurs un « acharnement » contre le Maroc. « On ne comprend pas cet acharnement, surtout de la part de nos amis français, avec lesquels nous partageons tant de choses », souligne-t-il, faisant ainsi référence au groupe des libéraux (Renew), présidé par l’eurodéputé macroniste Stéphane Séjourné, qui a largement soutenu la résolution.

À lire : Le Maroc « harcelé » dans le scandale de corruption au parlement européen

Selon une autre source, le rapprochement opéré depuis l’été entre la France et l’Algérie expliquerait ces agissements. « Les dégâts dans la relation franco-marocaine sont déjà faits. Le président Macron est allé en Algérie en août. En octobre, il a envoyé Élisabeth Borne et 15 ministres sur place. Le général Saïd Chengriha était à Paris mardi. Et Renew a voté massivement cette résolution du Parlement européen. Ça fait vraiment beaucoup », énumère cette source.

Sujets associés : Union européenne - Corruption

Aller plus loin

Le Maroc « harcelé » dans le scandale de corruption au parlement européen

En conférence de presse conjointe avec le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères, Josep Borrell, le ministre des Affaires Étrangères, Nasser...

Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) est mécontent de la France qu’il accuse d’être à l’origine de l’adoption par le...

Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Le Maroc, à travers le ministre des Affaires étrangères, a réagi à l’enquête ouverte suite au scandale de corruption présumé au parlement européen, dans lequel il serait impliqué.

La France peine à trouver un équilibre entre le Maroc et l’Algérie

La France a beau jouer à un jeu d’équilibre entre le Maroc et l’Algérie, elle a du mal à normaliser ses relations avec ces deux pays du Maghreb. Aboubakr Jamai, spécialiste du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.