La France peine à trouver un équilibre entre le Maroc et l’Algérie

14 février 2023 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La France a beau jouer à un jeu d’équilibre entre le Maroc et l’Algérie, elle a du mal à normaliser ses relations avec ces deux pays du Maghreb. Aboubakr Jamai, spécialiste du Maghreb et professeur des relations internationales à Aix-en-Provence en évoque les causes.

Les dossiers qui mettent à mal les relations entre la France, le Maroc et l’Algérie sont nombreux : Affaire Amira Bouraoui, rappel des ambassadeurs du Maroc et de l’Algérie en France, crise des visas, Sahara. Depuis la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara en échange de la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume et Israël, Rabat attend de Paris une position claire sur cette question vieille de plusieurs décennies qui oppose le Maroc et l’Algérie, protectrice du Polisario. Mais la France continue de jouer à un jeu d’équilibre.

À lire : L’Algérie rappelle son ambassadeur en France

« Nous sommes dans une situation où il y a une dérive autoritaire de la part des deux pays, le Maroc et l’Algérie, qui fait qu’il y a une surenchère géostratégique. C’est-à-dire lorsque vous avez les élites d’un État autoritaire qui mettent en avant des problèmes de politique étrangère. Ça sert de cache-misère aux problèmes de gouvernance interne, il y a un peu de diversion dans ça », analyse sur RFI Aboubakr Jamai, l’ancien directeur de l’hebdomadaire francophone Le Journal.

À lire : Sahara : le roi Mohammed VI critique la position de la France

« Or, les deux pays aujourd’hui utilisent des méthodes non-démocratiques pour faire taire leur société et donc, il y a une espèce d’instinct de survie de l’autoritarisme qui fait qu’on a tendance à surenchérir sur le plan du nationalisme, du patriotisme, et donc il faut s’inventer des ennemis, ou magnifier les problèmes qu’on a avec les pays tiers. » Selon le spécialiste, « dans l’esprit des élites marocaines », la France effectuerait un « rééquilibrage », voire « une prise de position en faveur de l’Algérie ».

À lire : Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

« Et puis il y a le fait que dans l’esprit des élites marocaines, il y a un rééquilibrage, si ce n’est, une prise de position en faveur de l’Algérie de la part de la France, avec cette idée qu’étant donné la crise énergétique, l’Europe en règle générale, la France en particulier, deviennent beaucoup plus sensibles aux demandes algériennes au détriment du Maroc, et ça s’illustre par la position sur le Sahara. Nous assistons aujourd’hui, à ce que moi je considère comme étant une dérive de la diplomatie marocaine », ajoute Aboubakr Jamai.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Algérie - Maghreb

Aller plus loin

L’Algérie rappelle son ambassadeur en France

En guise de protestation contre « l’exfiltration clandestine et illégale » vers la France de la militante et journaliste Amira Bouraoui via la Tunisie, le président algérien...

Abdelilah Benkirane charge la France après la résolution du Parlement européen

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) est mécontent de la France qu’il accuse d’être à l’origine de l’adoption par le...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre...

France-Maroc : Il existe de « petites turbulences », mais pas de crise diplomatique

Christophe Lecourtier, l’actuel ambassadeur de France au Maroc assure qu’il n’a pas de crise diplomatique entre les deux pays, mais plutôt des « incompréhensions, des «...

Ces articles devraient vous intéresser :