Le Maroc « a pris une longueur d’avance » sur l’Algérie

1er août 2023 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Dans une interview, Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie de 2008 à 2012 et de 2017 à 2020, a évoqué plusieurs sujets notamment la reconnaissance israélienne de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et la dégradation des relations franco-marocaines et franco-algériennes.

« Il y a eu un tournant dans cette région avec la signature des Accords d’Abraham », a déclaré Xavier Driencourt, dans une interview accordée au magazine français Causeur, estimant que le Maroc « a pris une longueur d’avance » sur l’Algérie. Sans manquer d’en déduire les conséquences. « Avec toutes les conséquences que l’on voit (et qu’Alger voit également) : l’arrivée d’Israël dans la région, fait impensable il y a quelques années, un possible rôle joué par Tsahal, une montée en puissance progressive, des échanges politiques, militaires, entre les deux capitales… Bref, les choses peuvent s’emballer et c’est un changement radical qui comporte des risques », a commenté le diplomate français, relevant qu’il y a « d’un côté Rabat, Washington et Tel-Aviv et de l’autre Alger soutenu par Moscou ».

À lire : L’Algérie réagit à la reconnaissance par Israël de la souveraineté du Maroc sur le Sahara

Évoquant les relations entre son pays et l’Algérie, Xavier Driencourt a souligné que ces relations sont tout aussi dégradées que celles entre le Maroc et la France. « Elles ne procèdent pas de la même physionomie que les relations franco-algériennes. Ce que l’on constate c’est que Paris a quasiment tout misé sur Alger et finalement, ce pari algérien que nous avons fait aux forceps nous fait perdre sur les deux tableaux : aucun retour positif côté algérien, une froideur distante du côté de Rabat qui cherche à reprendre la main face à Paris », a-t-il analysé. Le diplomate français fera remarquer que les Français sont « seuls et nus dans ce jeu triangulaire ».

À lire :L’Algérie cherche le soutien de la Chine pour contrer l’alliance Maroc-Israël

L’ancien directeur général de l’administration du Quai d’Orsay note par ailleurs que la France « constitue une sorte de mur » entre le Maroc et l’Algérie « qui déjà s’entendaient mal ». L’espoir n’est toutefois pas perdu. Selon lui, la France peut encore « reprendre la main ». Cela « passera très certainement par un changement de notre approche et de nos méthodes. Tout ou presque est à reconstruire », a soutenu le diplomate français.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Algérie - Israël - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le Maroc, Israël et la France accusés de « déstabiliser » l’Algérie

Deux journaux très proches des services algériens ont annoncé la tenue le 29 mai en Israël d’une réunion entre les services de renseignement israélien, marocain et français...

Le Maroc au BRICS : l’Afrique du Sud a menti

Le Maroc n’a jamais demandé à intégrer les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), a confirmé un responsable au ministère sud-africain des Affaires étrangères.

L’Algérie réagit à la reconnaissance par Israël de la souveraineté du Maroc sur le Sahara

Le ministère algérien des Affaires étrangères vient de dénoncer la reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara, parlant de violation flagrante du droit...

Brics : l’Algérie dénonce un complot maroco-israélien

L’Algérie accuse le Maroc et Israël d’avoir mis le Premier ministre indien Narendra Modi, à contribution pour faire échec à sa candidature aux BRICS (Brésil, Russie, Inde,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.