L’Algérie cherche le soutien de la Chine pour contrer l’alliance Maroc-Israël

19 juillet 2023 - 21h20 - Monde - Ecrit par : A.P

L’Algérie a trouvé en la Chine l’allié de taille pour contrer l’alliance entre le Maroc et Israël qui se renforce au plan militaire depuis la normalisation des relations entre les deux pays en décembre 2020.

La consolidation des relations entre le Maroc et Israël inquiète l’Algérie, surtout après la récente reconnaissance par Israël de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, fait savoir El Confidencial. Les deux pays ont normalisé leurs relations en décembre 2020, dans le cadre des accords d’Abraham, sous l’égide des États-Unis qui ont reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara. Depuis lors, Rabat et Tel-Aviv ont renforcé leur coopération dans presque tous les domaines, et principalement dans le domaine militaire, de quoi susciter l’inquiétude de l’Algérie, alliée du Polisario contre le Maroc dans le conflit au Sahara.

À lire : Israël reconnait la souveraineté du Maroc sur le Sahara

En 2021, les deux pays ont signé à Rabat un accord militaire, permettant au Maroc de renforcer son armée avec l’acquisition d’armes et de systèmes de défense israéliens comme les drones SpyX, les chars Merkava. La société israélienne Elbit Systems a annoncé en juin son intention d’installer deux usines de fabrication de drones au Maroc. Au cours de ce même mois, une douzaine de soldats israéliens de l’unité d’élite Golani intervenant dans les territoires palestiniens, ont participé à l’African Lion, les manœuvres militaires co-organisées par le Maroc et les États-Unis.

À lire : L’alliance Maroc-Israël fait peur à l’Algérie

Cette alliance Maroc-Israël, de plus en plus « militaire », fait peur à l’Algérie dont l’armée reste, théoriquement, la première du Maghreb et la deuxième d’Afrique. Le budget militaire de l’Algérie pour cette année (19,6 milliards d’euros) fait quatre fois celui du Maroc. Le pays achète 80 % de ses équipements militaires auprès de la Russie, alors que le Maroc achète l’essentiel de ses armes auprès des États-Unis, son partenaire privilégié, et d’Israël qui est en passe de devenir son deuxième fournisseur.

À lire : L’Algérie cherche une alliance militaire avec le Brésil

Avec la crise russo-ukrainienne, l’Algérie a senti la nécessité et l’urgence de diversifier ses sources d’approvisionnement d’armes. Tout en réaffirmant ses liens avec Moscou, elle tourne vers la Chine. Le président Abdelmadjid Tebboune s’est rendu à Moscou à la mi-juin, et effectue actuellement une visite de cinq jours à Pékin où il tentera de conclure des accords militaires, indiquent des sources diplomatiques. L’Algérie négocie également le soutien de ces deux pays pour intégrer les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) afin de contrer l’influence du Maroc et sa souveraineté sur le Sahara. Dans la même veine, le pays cherche aussi à acheter des drones auprès de l’Iran.

Sujets associés : Russie - États-Unis - Algérie - Israël - Chine - Défense - Armement - Sahara Marocain

Aller plus loin

La normalisation Maroc-Israël « est devenue une alliance militaire »

Près de trois ans après, bon nombre de Marocains continuent d’afficher leur opposition à la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Sion Assidon,...

Le Maroc au BRICS : l’Afrique du Sud a menti

Le Maroc n’a jamais demandé à intégrer les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), a confirmé un responsable au ministère sud-africain des Affaires étrangères.

L’Algérie a peur de l’alliance Maroc - Israël

Plus de trois ans après, la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, surtout le rapprochement militaire, en échange de la reconnaissance américaine de...

L’Algérie cherche une alliance militaire avec le Brésil

À l’invitation de Rui Chagas Mesquita, secrétaire aux produits de défense brésilien, le chef d’état-major de l’armée algérienne, Said Chengriha, effectue depuis lundi une visite...

Ces articles devraient vous intéresser :

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Le Maroc modernise ses Forces royales air avec des nouveaux hélicoptères

Les Forces royales air devraient bientôt recevoir de nouveaux hélicoptères H135M commandés auprès du constructeur européen Airbus Helicopters.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Des hélicoptères H135 d’Airbus pour les Forces Royales Air marocaines

Le Maroc a commandé des hélicoptères H135 d’Airbus auprès du constructeur aéronautique européen, Airbus. De quoi moderniser et renforcer sa flotte d’hélicoptères militaires.

Armée marocaine : budget record et capacités renforcées

Le budget du ministère marocain de la Défense atteint le niveau record de 124,7 milliards de dirhams (12,2 milliards de dollars). Et, les Forces armées royales (FAR) prévoient de conclure des accords records pour renforcer leurs capacités.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...