Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

12 janvier 2023 - 19h20 - Monde - Ecrit par : A.P

Le scandale de corruption surnommé « Qatargate » qui a ébranlé le parlement européen peu avant les vacances de Noël, livre peu à peu ses secrets. Le nom de l’ancienne vice-présidente de l’institution, Eva Kaili, avait été cité, mais tout semble indiquer que l’ancien eurodéputé italien, Antonio Panzeri, un ami de l’ambassadeur marocain en Pologne, Abderrahim Atmoun, est le cerveau de l’affaire.

Panzeri était député au parlement européen jusqu’en 2019 et était membre de la commission chargée des relations avec le Maghreb. Sa femme et sa fille ont été arrêtées par la police italienne à Bergame et leur extradition vers Bruxelles est en cours. Les deux prévenues recevaient régulièrement de l’argent sur leur carte de crédit, ainsi que des cadeaux de l’ambassadeur du Maroc en Pologne, Abderrahim Atmoun.

À lire : Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

Mais les relations de Panzeri avec le Maroc remontent à 2011, où il avait déjà des contacts avec des membres de la représentation marocaine à Bruxelles, fait savoir le journal belge « Le Soir ». Selon le journal britannique « Financial Times », c’est en cette même année que Panzeri a débuté sa relation avec Atmoun, alors représentant du Maroc à la commission parlementaire mixte dont Panzeri était le président du côté européen.

Déjà en 2010, l’eurodéputé italien avait œuvré pour l’accord de fonds importants au profit de Rabat et voté en faveur de l’accord de commerce et de pêche avec le royaume. Avant son arrestation, Panzeri et sa famille devaient passer le réveillon du nouvel an à l’hôtel La Mamounia de Marrakech. Pour ne pas être perçu comme un pro-marocain, il a convenu avec les autorités marocaines de marquer un arrêt dans les camps de Tindouf.

À lire : Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

L’eurodéputé belge Marc Tarabella serait aussi impliqué dans cette affaire. La justice belge a déjà demandé la levée de son immunité parlementaire, ainsi que celle de l’Italien Andrea Cozzolino pour permettre leur comparution aux côtés de Panzeri et Kaili. La présidente du parlement européen, Roberta Metsola, a présenté ce jeudi à la conférence des présidents un plan en 14 points visant à améliorer la transparence et la bonne gouvernance dans l’institution.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Union européenne - Italie - Ambassades et consulats - Pologne

Aller plus loin

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

La police belge a arrêté Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre...

Parlement européen : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, aurait réussi à convaincre l’Espagne de voter contre la résolution du parlement européen visant à sanctionner le...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?