Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

13 mars 2023 - 23h40 - Monde - Ecrit par : A.P

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Antonio Panzeri est un habitué de la Mamounia et Marie Arena l’a accompagné lors de l’un de ses séjours en 2015. « Elle m’a accompagné deux ou trois jours à La Mamounia, où nous avons fait des rencontres avec la communauté sahraouie », explique l’ex-eurodéputé italien, selon un compte rendu d’audition consulté par Le Soir et La Repubblica.

Pour la Montoise, c’est son ami italien qui l’avait invitée et non l’État marocain. « Je pense que Marie Arena pense que c’est moi qui l’ai invitée, mais en réalité, tout a été pris en charge par Atmoun », a clarifié Panzeri, faisant référence à Abderrahim Atmoun, ambassadeur du Maroc en Pologne. Mais ces séjours aux frais de la princesse étaient offerts par Atmoun lui-même ou le Maroc ? Mystère.

À lire : Corruption au Parlement européen : le Maroc soupçonné d’avoir versé des millions en pots-de-vin

« M. Panzeri sait qu’il a trahi la confiance de certaines personnes et Marie Arena en fait partie […] Il estime que c’est quelqu’un de très droit, qui n’aurait pas dû être accusé comme c’est le cas ici. Il citera son nom pour dire qu’elle n’a strictement rien à voir et qu’il n’aurait jamais osé lui proposer quoi que ce soit », a soutenu sur le plateau de la RTBF, Me Laurent Kennes, l’un des avocats de l’Italien.

Panzeri aurait compris plus tard qu’Abderrahim Atmoun travaillait pour un agent de la DGED, les services secrets extérieurs marocains. Selon des écoutes téléphoniques auxquels ont eu accès les enquêteurs, Marie Arena ne semblait pas s’offusquer des liens entre son ami Panzeri et les autorités qataries. Mais, quid du Maroc ? La question reste entière.

Sujets associés : Union européenne - Corruption - Mamounia (palais)

Aller plus loin

Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Le Maroc, à travers le ministre des Affaires étrangères, a réagi à l’enquête ouverte suite au scandale de corruption présumé au parlement européen, dans lequel il serait impliqué.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays...

Corruption au Parlement européen : des responsables marocains visés par des mandats d’arrêt

Des ennuis en perspective pour des responsables marocains cités dans le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen. Ils sont visés par des mandats d’arrêt délivrés...

L’Algérie en colère contre le Parlement européen à cause du Maroc

Alors que le Parlement européen (PE) « a enterré » le projet de résolution sur la situation des journalistes au Maroc, notamment Omar Radi, en raison d’un vice de procédure, il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’Europe autorise la viande de volaille en provenance du Maroc

Après plusieurs années d’hésitation, l’Union européenne a finalement décidé d’ouvrir ses portes à la viande de volaille marocaine, autorisant son exportation vers ses pays membres.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

L’Espagne mène la vie dure aux MRE

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui prévoient de retourner dans leurs pays de résidence après avoir passé les vacances d’été au Maroc se voient interdits de transporter certains produits.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.