Emmanuel Macron redoute une pénurie alimentaire en Afrique du Nord

25 mars 2022 - 16h00 - Ecrit par : A.S

Le président français Emmanuel Macron, par ailleurs président du Conseil de l’UE, a exprimé jeudi la crainte d’une crise alimentaire sans précédent en Afrique du Nord et dans d’autres régions du monde.

Si la Russie ne permet pas que les semis en Ukraine aient lieu, la guerre provoquera dans 12 à 18 mois « une famine inéluctable », avec notamment des risques de pénuries de céréales en Égypte et en Afrique du Nord, a déclaré le président français lors d’un point de presse à l’issue d’un sommet du G7 et de l’Otan, dédié à la guerre en Ukraine, soulignant la dépendance de certains pays du Proche et Moyen-Orient et pays africains des céréales produites en Russie et en Ukraine. L’Égypte en « dépend à 80 % », a-t-il dit.

À lire : Quelles conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc ?

Fort de ce constat, « en tant que président du Conseil de l’UE et en lien avec l’Union africaine », Emmanuel Macron a proposé une « initiative pour la sécurité alimentaire » avec d’abord un « plan d’urgence de libération des stocks en cas de crise pour éviter toute situation de pénurie et modérer les hausses de prix », rapporte L’obs. Il sera aussi question d’« obtenir un engagement multilatéral à ne pas imposer de restrictions à l’export des matières premières agricoles », ce qui permettra d’éviter des blocages comme ceux qui avaient frappé les exportations de vaccins durant la crise sanitaire liée au Covid-19.

À lire : Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

Son souhait, c’est que « dès cet été une action coordonnée des pays producteurs pour relever temporairement les seuils de production » soit effective « lorsque cela est possible ». Aussi, a-t-il souhaité la mise en place d’un « mécanisme d’allocation des volumes pour garantir un accès de tous, en particulier des plus vulnérables, en quantité suffisante et à prix raisonnables ». Le président français a par ailleurs proposé d’aider la production dans les pays les plus concernés, « en augmentant significativement les investissements dans la production alimentaire durable et les chaînes de valeur agricole ».

Tags : France - Russie - Ukraine

Aller plus loin

Mesures contre le blé en Russie : le Maroc doit-il s’inquiéter ?

Afin d’éviter les pénuries et la hausse des prix du blé, la Russie a décidé d’appliquer des restrictions aux exportations vers quatre républiques ex-soviétiques. Le Maroc doit-il...

Quelles conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc ?

La guerre russe en Ukraine pourrait impacter négativement l’économie marocaine, les deux pays étant les partenaires commerciaux du Maroc. Le royaume pourrait être confronté à une...

Hausse des prix : le gouvernement se justifie et rassure

Le gouvernement a réagi à la tension sociale liée à la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, admettant que cette situation devrait perdurer, mais que le pays...

Le Maroc n’est pas menacé par la crise alimentaire malgré la guerre en Ukraine

Malgré la sévère sécheresse et les effets de l’invasion russe en Ukraine, le Maroc a pu sécuriser cette année ses besoins en blé. Avec le Nigeria, le royaume est l’un des rares pays...

Nous vous recommandons

Des Marocains vent debout contre l’arrivée des touristes israéliens

Le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël n’est pas du goût de milliers d’activistes marocains. Ceux-ci ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour condamner cette décision.

La maman de Wafaa réclame justice après le meurtre de sa fille

La mère de wafaa, la jeune femme assassinée il y a 18 mois à Carcaixent (province de Valence) et dont le corps a été retrouvé mercredi 16 juin dans un puits, a du mal à accepter cette dure réalité, même après les tests ADN effectués par la police sur la...

Voici le programme de vols de Transavia vers le Maroc

Suite à l’annonce par les autorités marocaines de la réouverture de l’espace aérien du royaume, la compagnie Transavia reprogramme des vols au départ de Paris-Orly, Nantes, Lyon et Montpellier vers le Maroc à partir du 7 février...

Mauvais joueurs, les Espagnols accusent le ... Maroc

Les boxeurs espagnols ont connu un parcours assez bref aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo. Ils ont été éliminés en quarts de finale. Les analystes pointent du doigt les arbitres, notamment ceux d’origine...

Alerte aux bouteilles de gaz marocaines à Sebta

Les pompiers de Ceuta lancent un appel « urgent » à la population et aux institutions pour l’évacuation correcte des bouteilles de gaz marocaines, abandonnées dans la ville depuis la fermeture des frontières, afin d’éviter toute...

Découvrez la dernière folie à 1 million d’euros de Mohamed Ihattaren (photos)

Mohamed Ihattaren a fait une folie en s’offrant une magnifique villa d’une valeur de plus d’un million d’euros dans la petite ville de Tilburg, située dans le sud des Pays-Bas.

Fès : nouveaux tarifs pour les petits taxis

A Fès, le tarif des trajets courts en petits taxis est en hausse. Il faut débourser désormais 6 dirhams au lieu de 4 dirhams auparavant.

L’Algérie craint le réarmement du Maroc par Israël

Les dernières acquisitions en armes faites par le Maroc auprès d’Israël créent un vent de panique chez l’Algérie. Son armée estime que les nouvelles armes israéliennes confèrent la supériorité à l’armée marocaine en cas de...

Brahim Ghali de retour à Tindouf

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, retournera dans les camps en septembre, après cinq mois d’absence pour raison sanitaire liée au Covid-19 et des complications qui ont nécessité une longue période de...

Les raisons du maintien de la fermeture des frontières maritimes marocaines

Quelques semaines après la réouverture de l’espace aérien marocain, les frontières maritimes marocaines demeurent fermées. Un expert évoque les raisons qui expliquent le maintien de cette décision.